Découvrez le web framework Jifty-Fifty

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
138
Mois de parution
mai 2011


Résumé
Jifty est un framework avec son ORM (Jifty-DBI) qui est censé permettre le développement simple et rapide d'applications. Le slogan des auteurs est « Just fucking do it ».

1. Introduction

Jifty est un package qui est encore en plein développement, bien qu'il comporte déjà environ 314 modules, soit un peu moins de 50 000 lignes de programme en Perl.

C'est pourquoi cet article, quel que soit son degré de précision, ne sera jamais au mieux qu'à 50 % de ce que pourra en attendre le lecteur. Néanmoins, j'espère qu'il servira de lien en attendant le livre bible sur le sujet.

Ainsi, la naissance de Jifty s'accompagne de cette petite histoire qui pourrait s'intituler « Jifty et les DSL (Domain Specific Languages in Perl) » :

Jesse Vincent - Best Practical à Oscon 2007, écrivait : 

 

 "DHH demonstrated Rails migrations

 ---

 #mode ruby

 class AddUserTable < ActiveRecord::Migration

     def self.up

       create_table :users do |table|

         table.column :name, :string

         table.column :login, :string

         table.column :password, :string, :limit => 32

         table.column :email, :string

       end

     end

     def self.down

       drop_table :users

 ...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous