Mesure fine de déplacement par RADAR interférométrique à synthèse d’ouverture (InSAR) par radio logicielle

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines


Résumé

Nous avons démontré dans le premier article de la série la capacité à mesurer la distance à une cible (range compression), puis dans un deuxième temps à détecter l’angle d’arrivée du signal (azimuth compression). Fort de cette capacité de cartographier des cibles, nous allons conclure cette série sur la conception de RADAR à base de radio logicielle, et le traitement des signaux associé, par la mesure fine de déplacement des cibles par analyse de la phase (interférométrie) du signal, lors de la répétition des mesures.


Nous avons vu qu’en étalant le spectre d’un signal dans une bande passante B, nous pouvions compresser par intercorrélation entre le signal émis et le signal reçu l’impulsion pour identifier la distance au réflecteur avec une résolution c/(2B), avec c = 300 m/μs la vitesse de la lumière dans le vide. En accumulant les spectres acquis sur une multitude de bandes adjacentes (frequency stacking [1]), nous avons éliminé la limitation en résolution en distance imposée par la bande passante réduite des plateformes à faible coût des radios logicielles.

Positionnement des images dans QGIS

Nous avons mentionné auparavant qu’aucun degré de liberté ne subsiste pour positionner les cartes RADAR sur une image aérienne dans un outil de gestion d’informations spatialisées tel quel QGIS, la distance source cible étant déterminée par la bande passante, et l’azimut par le pas de déplacement du rail selon lequel se déplace l’antenne et son orientation...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].

Jenkins, Docker et Kubernetes pour déployer en CI/CD

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

La mise en place d'un processus d'intégration continue et de déploiement continu nécessite une réflexion sérieuse avant de la concrétiser dans la vraie vie d'une organisation. La diversité des méthodes agiles, la panoplie des outils DevOps disponible sur le marché et le choix de l'infrastructure sous-jacente pour créer vos projets nécessitent de prendre du recul avant de se lancer. Découvrez dans cet article comment créer un CI/CD.