Compromission de claviers sans fil 2.4GHz

Magazine
Marque
MISC
Numéro
97
Mois de parution
mai 2018
Domaines


Résumé

Dans cet article, seront abordées deux failles de sécurité découvertes sur des claviers sans fil équipés de puces nRF24L. Ces claviers n’utilisent donc pas la technologie Bluetooth et communiquent via la bande de radio fréquence 2.4GHz. La première faille qui va être présentée affecte le protocole Enhanced ShockBurst et permet de récupérer les frappes au clavier. La seconde impacte le protocole Unifying de Logitech et permet d’envoyer des saisies de touches à distance et ainsi d’exécuter des actions malveillantes sur le poste d’un utilisateur.


1. Introduction

Les claviers sans fil sont des produits à la mode et populaires. Ainsi, ils deviennent des proies de choix pour les attaquants. Quoi de plus séduisant pour un attaquant que de réaliser des attaques à distance sur le poste d’un utilisateur qui ne se doute de rien ?

En plus des claviers en Bluetooth, une seconde famille de claviers sans fil basée sur les communications hertziennes en 2.4GHz a vu le jour. Ces claviers sont plus attractifs du fait de leur prix moins élevé et de leur meilleure qualité de transmission, cependant ils font aussi face à de nombreuses problématiques de sécurité.

1.1 Nordic Semiconductor nRF24L

Pour permettre les communications, le clavier doit être associé avec un dongle USB qui sera connecté à l’ordinateur de l’utilisateur. Généralement, ce sont les puces nRF24L qui sont les plus utilisées dans ce type d’équipements. Ces puces sont produites par la société Nordic Semiconductor et permettent les...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite
Références


Articles qui pourraient vous intéresser...

La téléportation, de la fiction au SDN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

L’art de se téléporter n’est plus réservé au cinéma ! Suite au développement de nouveaux paradigmes tels que le SDN, facilitant le déploiement de firewalls, la sécurité du plan de données a considérablement augmenté. Mais est-il possible d’éviter ces points de passage pour exfiltrer des données entre deux extrémités d’un réseau ? Au lieu de chercher un trou dans le mur, ne serait-il pas plus simple de trouver un moyen de le contourner ? C’est là l’ambition des techniques de téléportation. Nous explorerons les différentes techniques exploitant ce concept, puis nous reproduirons l’une de celles-ci sur un contrôleur SDN, ONOS.

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.

Introduction au dossier : Télétravail : comment ne pas sacrifier la sécurité ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Le dossier du précédent numéro traitait du concept de « Zero Trust ». Le numéro actuel est en quelque sorte une suite logique : nous passons d’un idéal où l’accès distant est possible « par design », à une réalité où il a fallu faire des choix fonctionnels et être conciliant avec la sécurité.

Covid-19, télétravail : mise en œuvre d’accès distants sécurisés pour se rapprocher du SI

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Les mesures de confinement prises par le gouvernement mi-mars 2020 pour contrer la propagation du Covid-19 ont poussé les entreprises et administrations de toutes tailles à promouvoir le télétravail. Cet article présente le retour d’expérience d’une partie de l’équipe EDF en charge des « accès distants sécurisés » pendant cette période.