Déployez Kubernetes sur vos Raspberry Pi avec Kubeadm

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
204
Mois de parution
mai 2017
Domaines


Résumé
C'est un fabuleux tour de force de faire tourner Kubernetes (K8s) sur Raspberry Pi (Rpi), mais les gens brillants sont nombreux dans le monde de l'open source, et la somme de leur travail fait qu'on peut y arriver aujourd'hui presque sans le moindre effort.Personnellement ce n'est pas la première fois que je m'y essaye, mais jusqu'à présent, c'était toujours plus ou moins... du bricolage. Jusqu'à ce que je tombe sur Kubeadm !Kubeadm est un tout nouvel outil (en alpha) qui permet de déployer Kubernetes aussi bien sur CentOS 7, Ubuntu 16.04 ou HypriotOS v1.0.1+. Pas d'autre prérequis (d'accord : du réseau et 1GB de mémoire vive, la belle affaire !). Tout ça donne envie de se lancer !

1. Préparation matérielle

Pour cet article, j'utilise quatre Raspberry Pi 3 (que je n'ai plus besoin de vous présenter), bien plus véloces que leurs précédentes itérations. Néanmoins si votre budget est plus restreint, deux Pi feront tout aussi bien l'affaire. J'ai pris des câbles arc-en-ciel, c'est-à-dire que chacun a une couleur différente, pour relier les cartes Ethernet à un petit hub, ce qui constitue mon réseau privé (192.168.1.0/24), accessible uniquement entre les Raspberry, et depuis mon laptop. Pour le réseau public (192.168.100.0/24), j'utilise la carte wifi. Si vous n'avez qu'une seule interface réseau, ça marchera tout aussi bien.

Cependant, je vais vous faire une confidence, pour la carte SD, j'ai peur de ne pas avoir fait le meilleur choix... et j'ai dû recourir à une petite astuce que je dévoilerai plus loin pour réduire les latences, et que mon processeur ne passe pas son temps à attendre que les données soient écrites sur « disque ». Si...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Recherchez efficacement des fichiers ou du texte avec find et grep

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Dans la vie de tous les jours, lorsque l'on perd un objet, on se retrouve la plupart du temps seul face à sa mémoire, sans personne pour vous indiquer où vous avez bien pu poser ces #$*!@& de clés ! Sous Linux, il existe des outils bien pratiques qui vous permettront de gagner un temps appréciable...

Installer et administrer un serveur d’impression CUPS

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Lorsqu’on travaille sur un réseau ou en local, il est très pratique de pouvoir imprimer depuis son poste de travail en toute transparence. Qu’une imprimante soit directement connectée à un ordinateur ou bien soit partagée par un serveur dédié, l’utilisateur doit en effet être en mesure d’envoyer ses documents dans une file d’attente (spooler) qui sera en charge de traiter les impressions. Par le passé, c’était le serveur LPRng (via LPD) qui monopolisait l’impression sur les systèmes de type Unix. Mais l’arrivée de CUPS a changé la donne.

Corriger automatiquement vos dernières commandes shell

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Qui n’a jamais eu envie d’insulter son terminal parce qu’il n’arrive pas à interpréter une commande contenant une faute de frappe évidente ? Lorsque vous oubliez de taper sudo au début d’une commande, votre terminal vous répond « erreur : vous ne pouvez effectuer cette opération qu’en mode administrateur. », n’avez-vous pas envie de lui répondre « Donc tu sais ce que je veux, débrouille-toi !  » ? Pas envie de corriger la commande, juste envie de taper « Merde » ou « Bordel » (ou « fuck » !). Cet exutoire est à portée de clavier avec The Fuck !

« Ben moi en général, je lui réponds “merde”. En principe ça colle avec tout. » Lionnel Astier, Kaamelott, Livre IV