BeatriX

BeatriX

2 article(s)
Articles de l'auteur

L’obfuscation contournée (Partie 2)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
42
Mois de parution
mars 2009
Domaines
Résumé

Dans l’article précédent [1], nous avons vu, d’un point de vue théorique, qu’il était possible de retrouver le code d’origine d’un programme simple protégé par un système d’obfuscation sans jamais analyser ce dernier.En effet, à l’aide d’un émulateur qui nous permet une approche dynamique, nous avions porté une attaque en deux temps :Tout d’abord, nous avions réalisé une analyse différentielle statistique élémentaire sur l’ensemble de la trajectoire [L1] pour dégager des instructions « intéressantes » appelées « program points » [L4].Ensuite, à partir de ces program points obtenus, nous avions réalisé une analyse locale en générant des slices [L5] par backward slicing. En supprimant les instructions de transfert, nous avions obtenu sur le binaire proposé par Craig Smith au recon2008 l’algorithme de vérification du « Serial » en quelques minutes.Dans cet article, nous allons prolonger une partie de ce travail en regardant ce qui se passe sur des protections plus robustes.

L’obfuscation contournée (Partie 1)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
41
Mois de parution
janvier 2009
Domaines
Résumé

Implémenter un système pour obscurcir le code d’une application de façon efficace demande au développeur de ce système une connaissance importante dans le domaine de la protection logicielle et notamment dans la furtivité. En plus de devoir connaître les techniques variées utilisées en obfuscation, il doit connaître les méthodes employées par les attaquants pour mettre en déroute ces systèmes de défense.Indubitablement, la grande majorité des reversers utilisent une méthode mixte constituée d’un savant mélange d’analyse statique et d’analyse dynamique. Ils utilisent entre autres la méthode dite de « reconnaissance des patterns » pour éliminer l’obfuscation présente. Il existe des outils semi-automatiques très prometteurs dans ce domaine comme le plugin IDA « DeObfuscator » d’Éric Laspe.