Temps Réel Dur avec Xenomai sur processeur ARM AT91

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
15
Mois de parution
juillet 2015


Résumé

Cet article a pour but de montrer la mise en œuvre de Xenomai, solution de Temps Réel Dur sous Linux sur une carte cible ARM9 AT91. La mise en œuvre est décrite de façon détaillée montrant quels outils utiliser pour mesurer des temps de latence afin de savoir de façon précise si la carte cible peut remplir les conditions Temps Réel Dur imposées par un éventuel système à piloter par cette carte. La démarche mise en œuvre peut s’appliquer à toute autre carte cible ARM et de façon plus globale à toute carte cible exécutant Xenomai.


1. La carte cible ARM AT91

La carte cible AT91 mise en œuvre dans cet article est une carte de développement de moyenne gamme de la société bordelaise Eukréa permettant de mettre en œuvre le processeur ARM9 AT91RM9200. L’architecture du processeur AT91RM9200 est donnée sur la figure 1.

 

arm920t

 

Figure 1 : Architecture du processeur AT91RM9200.

La carte cible possède les fonctionnalités suivantes :

- ARM920T ARM Thumb Processor, v4T Architecture :

  • 200 MIPS at 180 MHz ;
  • Memory Management Unit ;
  • 16-KByte Data Cache, 16-KByte Instruction Cache ;
  • In-circuit Emulator including Debug Communication Channel ;
  • 16K Bytes of SRAM and 128K Bytes of ROM ;
  • Ethernet MAC 10/100 Base-T ;
  • USB 2.0 Full Speed ;
  • Multimedia Card Interface ;
  • 4 Universal Synchronous/Asynchronous Receiver/Transmitters ;
  • Master/Slave Serial Peripheral Interface SPI ;
  • Two 3-channel, 16-bit Timer/Counters ;
  • IEEE 1149.1 JTAG Boundary Scan.

- Synchronous dynamic...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Créez simplement votre périphérique matériel avec le langage C

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
29
Mois de parution
avril 2019
Spécialité(s)
Résumé

Cet article présente la création et la mise en œuvre d’un périphérique matériel libre sous Linux embarqué pour la carte ZedBoard, utilisant un circuit FPGA Zynq. La synthèse de haut niveau HLS, à l’aide du langage C, sera utilisée ici pour la création du périphérique matériel.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Les nouvelles menaces liées à l’intelligence artificielle

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Sommes-nous proches de la singularité technologique ? Peu probable. Même si l’intelligence artificielle a fait un bond ces dernières années (elle est étudiée depuis des dizaines d’années), nous sommes loin d’en perdre le contrôle. Et pourtant, une partie de l’utilisation de l’intelligence artificielle échappe aux analystes. Eh oui ! Comme tout système, elle est utilisée par des acteurs malveillants essayant d’en tirer profit pécuniairement. Cet article met en exergue quelques-unes des applications de l’intelligence artificielle par des acteurs malveillants et décrit succinctement comment parer à leurs attaques.

Migration d’une collection Ansible à l’aide de fqcn_migration

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Distribuer du contenu Ansible réutilisable (rôle, playbooks) par l’intermédiaire d’une collection est devenu le standard dans l’écosystème de l’outil d’automatisation. Pour éviter tout conflit de noms, ces collections sont caractérisées par un nom unique, formé d’une espace de nom, qui peut-être employé par plusieurs collections (tel qu'ansible ou community) et d’un nom plus spécifique à la fonction de la collection en elle-même. Cependant, il arrive parfois qu’il faille migrer une collection d’un espace de noms à un autre, par exemple une collection personnelle ou communautaire qui passe à un espace de noms plus connus ou certifiés. De même, le nom même de la collection peut être amené à changer, si elle dépasse son périmètre d’origine ou que le produit qu’elle concerne est lui-même renommé.

Mise en place d'Overleaf Community pour l’écriture collaborative au sein de votre équipe

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Si vous utilisez LaTeX pour vos documents, vous connaissez vraisemblablement Overleaf qui vous permet de rédiger de manière collaborative depuis n’importe quel poste informatique connecté à Internet. Cependant, la version gratuite en ligne souffre de quelques limitations et le stockage de vos projets est externalisé chez l’éditeur du logiciel. Si vous désirez maîtriser vos données et avoir une installation locale de ce bel outil, cet article est fait pour vous.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous