Quelques vulnérabilités du SDN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
100
Mois de parution
novembre 2018
Domaines


Résumé

Beaucoup de buzz, doutes, confusions et incertitudes tournent autour du SDN (Software Defined Networking), de ses multiples déclinaisons dans des produits commerciaux. Dans cette époque de cyberguerre, beaucoup de craintes portent aussi sur la sécurité de l'architecture SDN. Dans cet article, après une introduction à l'approche SDN, nous présentons des vulnérabilités récemment découvertes par la brigade securité et performance du projet open source ONOS (Open Network Operating System).


Après une rapide introduction au SDN (Software-Defined Networking) et ses protocoles, cet article présente trois vulnérabilités qui ont animé le domaine du SDN ces derniers mois.

1. SDN : une nouvelle approche pour opérer un réseau

Dans un réseau traditionnel, chaque nœud (routeur, commutateur, pare-feu, etc.) est un agent décisionnel indépendant apte à prendre et exécuter des décisions de transfert et traitement de trafic, et ce au sein d'un environnement souvent fermé, lié à une implémentation propriétaire. Un tel environnement typiquement empêche ou limite fortement la capacité de personnaliser ou programmer le comportement du noeud de réseau dans la gestion du trafic. De plus, en cas de noeuds de constructeurs ou environnements de configuration différents, à un tel faible niveau de programmabilité s'associe la difficulté de devoir travailler avec des interfaces de configuration différentes. Pour répondre à ce type de besoin, les systèmes de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite
Références

[1] D.Kreutz and al, « Software-Defined Networking: A Comprehensive Survey », Proceedings of the IEEE, Jan. 2015.

[2] N. McKeown and al, « OpenFlow: enabling innovation in campus networks », SIGCOMM Comput. Commun. Rev., vol. 38, no. 2, pp. 69–74, Mar. 2008.

[3] N. McKeown and al, « Security in Software Defined Networks: A Survey », IEEE Communications Surveys & Tutorials, Jan. 2015.

[4] Security and Performance Analysis brigade, projet ONOS : https://wiki.onosproject.org/pages/viewpage.action?pageId=12422167

[5] K. Thimmaraju and al, « Outsmarting Network Security with SDN Teleportation  », IEEE European Symposium on Security and Privacy, 2017.

[6] S. Hong and al, « Poisoning Network Visibility in Software-Defined Networks: New Attacks and Countermeasures », NDSS 15, 2015.

[7] https://nvd.nist.gov/vuln/detail/CVE-2014-5035



Articles qui pourraient vous intéresser...

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Sécurité avancée des services Serverless (FaaS)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les fonctions Serverless sont aujourd’hui une nouvelle tendance du cloud. Rapides et peu onéreuses, elles ne requièrent aucun entretien des infrastructures sous-jacentes par le client. Cependant, ce service entraîne un changement de modèle d’architecture, rendant les solutions de protection classiques inadaptées. Ce papier sensibilise aux nouvelles menaces du cloud et suggère différentes règles à suivre pour s’en prémunir.

Attaques en environnement Docker : compromission et évasion

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Ces dernières années, on a pu observer une évolution croissante des environnements conteneurisés et notamment de l’usage de Docker. Les arguments mis en avant lors de son utilisation sont multiples : scalabilité, flexibilité, adaptabilité, gestion des ressources... En tant que consultants sécurité, nous sommes donc de plus en plus confrontés à cet outil. Au travers de cet article, nous souhaitons partager notre expérience et démystifier ce que nous entendons bien trop régulièrement chez les DevOps, à savoir que Docker est sécurisé par défaut.

Introduction au dossier : ARM - quels progrès pour la sécurité ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n’est pas coutume, le sujet de ce dossier concerne une thématique avec une actualité « grand public » on ne peut plus récente : la percée significative des processeurs ARM dans le monde des ordinateurs personnels au travers de son adoption par la marque à la pomme pour sa nouvelle génération d’ordinateurs portables et fixes. Au-delà des promesses, plus de puissance avec une consommation moindre (certains résultats spécifiques sont impressionnants, en témoigne « Accelerating TensorFlow Performance on Mac » sur le blog officiel de TensorFlow), ce qui nous intéresse ici ce sont les questions de sécurité. Depuis quelques années maintenant, la course entre les techniques d’exploitation modernes et les contre-mesures associées voit un nouvel acteur intervenir : les extensions de sécurité matérielles.