Des usages de l’astérisque en Python

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines


Résumé

Vous avez sans doute rencontré à de nombreuses reprises l’astérisque dans des codes Python. Mais connaissez-vous et comprenez-vous réellement tous ses usages ?


On peut l’appeler « astérisque » ou plus simplement « étoile », le caractère * est employé dans la syntaxe Python dans des contextes forts différents. Dans cet article, nous allons nous pencher sur son utilisation pour comprendre quand et comment il ne s’agit plus d’un simple opérateur de multiplication.

1. L’astérisque en tant qu’opérateur mathématique

L’usage le plus basique de l’astérisque est en tant qu’opérateur mathématique de multiplication :

>>> 2 * 2
4
>>> a = 4
>>> a *= 2
>>> a
8

En doublant l’astérisque, on obtient un autre opérateur mathématique permettant d’élever un nombre à une puissance donnée : n**m est équivalent à nm.

>>> print(f'2^3 = {2**3}')
2^3 = 8
>>> print(f'Racine de 9 : {9**.5}')
Racine de 9 : 3.0

Au niveau de la priorité des opérateurs, c’est ** qui est prioritaire sur *. Pour une meilleure lisibilité, il est ainsi plus simple de ne pas utiliser de caractères...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Programmation avec le 6502 : vers des jeux plus évolués

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Nous savons à présent comment exploiter les capacités du 6502 et du PPU de la NES afin de faire des jeux, comme le Pac-Man présenté lors du dernier article. J'espère d'ailleurs que certains d'entre vous ont essayé, et sont parvenus à améliorer ce programme, disponible sur le GitHub du magazine. Aujourd'hui, nous allons voir que les cartouches de jeux elles-mêmes peuvent renfermer des trésors d'ingéniosité électronique, permettant d'augmenter les capacités de base de la console.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Godot : comment créer un jeu d’aventure

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série dont cet article est le premier, nous allons découvrir comment créer un jeu aussi complexe qu’un jeu d’aventure avec le moteur de jeu Godot. Nous verrons les différentes étapes, les obstacles et les différents outils mis à votre disposition.

C’est l’histoire d’un make…

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

L’outil make permet de fabriquer des fichiers selon des règles de production décrites dans une syntaxe très simple. Dans cet article, nous allons explorer les grands principes de l’écriture de ces règles et pour ceux qui ne sont pas encore familiers de cet outil, vous faire regretter d’avoir attendu si longtemps pour le connaître…