Encodez vos vidéos en H.265/HEVC

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
95
Mois de parution
mai 2016
Spécialité(s)


Résumé
Avec chaque nouvelle année, son lot de résolutions, et une de mes résolutions 2016 est de convertir mes vidéos personnelles qui s'accumulent sur mon disque et prennent de plus en plus de place. Je me suis donc mis en tête d’écrire un script de conversion adapté à la tâche. L’outil qui me semblait le plus adapté est notre bon vieux ffmpeg (16 ans déjà !) capable depuis quelques années d’encoder nos vidéos au format « actuel » H.264, largement supporté par de nombreux appareils. Mais j’ai voulu m’intéresser à une autre norme plus récente : HEVC, qui se veut être le prochain standard et promet des performances sur la compression tout en améliorant la qualité d’image.

1. H.265 et l’avènement de l’ultra HD

On peut le dire : le format vidéo H.264, aussi appelé AVC pour Advanced Video Coding, a révolutionné la compression vidéo avec l’apport de la HD. Non pas qu’il n’était pas possible d’avoir des vidéos avec des résolutions dites « HD » avant, mais depuis le H.264, la taille des vidéos est devenue relativement raisonnable. Son adoption a également été favorisée par l’augmentation des débits ADSL de nos foyers, l'évolution des processeurs et des espaces de stockage qu’on retrouve un peu partout (smartphone, console de salon, box TV, etc.). Néanmoins, quand je dis « raisonnable », les vidéos HD font quand même plusieurs Go. Et à l’heure de la dématérialisation des contenus et l’apparition des services de VOD, je ne peux toujours pas profiter des services vidéos HD tels que Netflix ou ceux proposés par mon fournisseur d'accès, car mon débit n'est pas « suffisant » et je dois tout au plus me...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Réalisez votre propre caméra de surveillance

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
104
Mois de parution
novembre 2017
Spécialité(s)
Résumé
Cela fait quelque temps que je voulais expérimenter une caméra de surveillance à la maison. Quelques recherches, une analyse des produits sur le marché et un comparatif plus tard, je me suis rendu compte que cela pouvait coûter assez cher et qu'il fallait parfois faire l'impasse sur certaines fonctionnalités ou alors compter sur un abonnement afin d’accéder à son propre historique de fichiers. Un peu bidouilleur dans l’âme et possédant une Raspberry Pi, j'ai finalement trouvé une solution relativement simple pour un coût assez modique.

Synchroniser deux répertoires

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
39
Mois de parution
juillet 2017
Spécialité(s)
Résumé
Vous utilisez peut-être aujourd’hui des solutions en ligne (type cloud) pour sauvegarder vos données. Il ne s’agit ni plus ni moins qu’une synchronisation de répertoires et de fichiers entre votre machine et un espace de stockage « quelque part » sur la Toile. Si vous vous demandiez comment faire pour arrêter d’utiliser ces solutions et vous réapproprier la sauvegarde de vos données, voilà sûrement l’outil qu’il vous faut.

Sécuriser son serveur en appliquant des règles firewall

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
39
Mois de parution
juillet 2017
Spécialité(s)
Résumé
Avec les appareils et la légion de services connectés, la menace d’une attaque ou d’une faille logicielle est omniprésente et sécuriser sa machine n’est plus un luxe. Comment être sûr de tout ce qui se connecte et transite ? La réponse à ce problème se trouve dans l’utilisation d’un firewall. Sans céder à la paranoïa, nous verrons comment mettre en place un contrôle de base du réseau et apprendrons à devenir autonomes sur le sujet.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous