Hyperautomatisation d’un serveur d’intégration continue à l’aide d’Ansible et de Podman

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
115
Mois de parution
juillet 2021
Spécialité(s)


Résumé

Dans cette ère de l’automatisation poussée et le déploiement d’applications sur des infrastructures Cloud, la valeur d’un système se juge de plus en plus sur sa capacité à être intégralement mis en place sans intervention humaine. Nous allons donc explorer dans cet article un tel cas d’étude, en proposant d’automatiser entièrement l’installation d’un serveur d’intégration continue (Jenkins) à l’aide d’Ansible et de Podman !


Commençons par décrire notre cas d’étude afin de donner le contexte des choix techniques effectués et de l’architecture retenue. Ici, nous allons évoquer en détail la mise en place d’un serveur d’intégration continue de manière complètement automatisée. Celui-ci est installé sur une machine dédiée à son exécution, mais aussi à celle des différentes constructions logicielles dont le serveur sera responsable. La mise en place de ses tâches de constructions logicielles sera elle aussi entièrement automatisée.

1. Outils et base du système

Pour implémenter notre serveur d’intégration, ou pour être plus précis, pour mettre en place l’automatisation de son installation, nous allons utiliser essentiellement Ansible ainsi que deux outils spécifiques à Jenkins : l’extension Configuration as Code (CasC) et l’outil Jenkins Jobs Builder. Nous reviendrons sur ces deux derniers un peu plus loin.

Pour l’installation du système, la distribution...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Personnaliser Tomcat avec Ansible

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
128
Mois de parution
novembre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Lors d’un précédent article, nous avons entièrement automatisé la mise en place d’un serveur Apache Tomcat à l’aide d’Ansible [1]. Dans celui-ci, nous reprenons là où nous nous sommes arrêtés, afin d’aller un peu loin et d’évoquer, en détail, comment personnaliser son installation un peu plus et configurer, de manière plus spécifique, le serveur web Java, cette fois-ci dans sa version supportée par Red Hat, nommée JBoss Web Server.

Concevoir un outil Java en ligne de commande avec Quarkus

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
117
Mois de parution
novembre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Quarkus est un cadre d’exécution Java séduisant et dédié la réalisation de service ReST à la fois performant, léger et aisé à déployer. Grâce à une récente et audacieuse innovation, le framework permet désormais de créer des applications en ligne de commande. Démonstration par la pratique, dans cet article, de cette nouvelle et excitante fonctionnalité du projet.

Déployer Tomcat avec Ansible

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
127
Mois de parution
septembre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Ansible est un fabuleux outil pour automatiser la mise en place de systèmes. De son côté, Apache Tomcat est un très populaire serveur « web » Java. Voyons aujourd’hui comment ces deux technologies peuvent collaborer afin de vous permettre de créer vos environnements de développement comme de production, de la manière la plus rapide et efficace possible.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Les listes de lecture

9 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Vous désirez apprendre le langage Python, mais ne savez pas trop par où commencer ? Cette liste de lecture vous permettra de faire vos premiers pas en découvrant l'écosystème de Python et en écrivant de petits scripts.
11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
La base de tout programme effectuant une tâche un tant soit peu complexe est un algorithme, une méthode permettant de manipuler des données pour obtenir un résultat attendu. Dans cette liste, vous pourrez découvrir quelques spécimens d'algorithmes.
10 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
À quoi bon se targuer de posséder des pétaoctets de données si l'on est incapable d'analyser ces dernières ? Cette liste vous aidera à "faire parler" vos données.
Voir les 53 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous