Linux Pratique Hors-série N°
Numéro
49

Sécurisez vos serveurs et votre réseau local

Temporalité
Novembre/Décembre 2020
Image v3
Sécurisez vos serveurs et votre réseau local
Article mis en avant

Résumé

2020 aura été une année marquante pour nos vies et nos sociétés. Il aura fallu se réinventer, trouver des solutions à des situations exceptionnelles. Dans les entreprises, l'Éducation ou la Santé, la mobilisation des ressources informatiques aura été maximale. Nos infrastructures auront ployé, tangué, parfois presque craqué, mais au final, cela aura tenu.

Dans ce numéro...


Comme chacun le sait, cette année 2020 aura été largement marquée par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 qui a et aura bon nombre de répercussions sur notre société. L’accélération de la transformation digitale est l’une d’entre elles. Les mesures mises en place pour limiter les contacts entre les individus et réduire le risque de propagation du virus ont servi son développement.
Un MOOC pour se former au numérique responsable / Un livre blanc consacré aux assistants vocaux / Faciliter le réemploi d’ordinateurs usagés avec Emmabuntüs / Les services libres en ligne du collectif CHATONS / Un guide pour anticiper et réagir face aux ransomwares / Évaluer la maturité numérique de son entreprise
Dans la vie de tous les jours, lorsque l'on perd un objet, on se retrouve la plupart du temps seul face à sa mémoire, sans personne pour vous indiquer où vous avez bien pu poser ces #$*!@& de clés ! Sous Linux, il existe des outils bien pratiques qui vous permettront de gagner un temps appréciable...
La supervision d’un système en production demeure un enjeu aussi complexe qu’essentiel. Il existe de nombreuses solutions, très complètes, de supervision, mais la plupart adoptent une approche centralisée, qui demande l’utilisation de ressources dédiées. Aujourd’hui, nous étudierons une approche alternative, une solution de supervision décentralisée, nommée Monit.
Dans cet article, nous réfléchirons aux besoins de sécurité auxquels nos serveurs devront répondre. Il sera d’ailleurs plus question d’architecture que de serveur personnel. Pourquoi cela ? Car nos besoins vont à coup sûr évoluer dans le temps. L’approche la plus pérenne sera donc de mener une réflexion basée sur des services et non sur un serveur unique. Nous allons aussi nous attacher à assurer la résilience de nos services de base. Nos choix d’architecture auront pour objectif de pouvoir mieux détecter, contrer et éventuellement réparer les dommages causés par une attaque informatique. Nous pourrons par exemple restaurer nos services si un attaquant réussissait à prendre le contrôle du serveur. Notre plan de bataille commencera par la définition des grandes lignes de notre infrastructure, puis par la sélection de nos fournisseurs. Nous déploierons ensuite le serveur avec un premier palier de sécurisation système.
Maintenant que notre serveur principal est déployé et que nous y avons appliqué un premier niveau de sécurisation système, occupons-nous de sa sécurisation réseau. Nous allons détailler en quoi les attaques réseau sont primordiales dans notre modèle de menace. Comme nous le verrons, l’accès distant est le risque principal qui guette nos serveurs. Nous allons mettre en œuvre une sécurité en profondeur et les mesures de protection réseau en seront une de ses dimensions importantes.
Notre infrastructure est désormais stable et sécurisée tant au niveau système que réseau. Nous allons pouvoir étudier de manière un peu approfondie un logiciel particulier : OpenSSH. Ce démon réseau nous permet de nous connecter en toute sécurité sur nos serveurs via le protocole SSH. Son développement a commencé il y a plus de 20 ans chez nos amis d’OpenBSD. La liste de ses fonctionnalités est d’une longueur impressionnante. Nous allons en parcourir ensemble quelques-unes qui, je l’espère, nous permettront d’améliorer tant notre sécurité que notre productivité quotidienne.
Nos serveurs présentent désormais une surface d’attaque réseau maîtrisée et une sécurisation système d’un niveau cohérent avec notre modèle de menaces. De même, le service SSH tournant sur ces serveurs est configuré de manière optimisée. Nous pouvons donc être relativement sereins si nos adversaires sont d’un niveau intermédiaire. Et si malgré toutes ces protections, une attaque comme un rançongiciel réussissait ? Et bien dans ce cas-là, pour l’instant, notre infrastructure serait particulièrement vulnérable. Aucune sauvegarde externalisée. Pas de centralisation des traces. Une supervision sécurité inexistante. Remédions à cette situation afin d’élever le niveau de maturité de la sécurité de notre infrastructure.
Si les outils comme Ansible permettent d’aller très loin dans l’automatisation d’un déploiement logiciel, ils sont souvent limités dans leurs capacités de réglage fin d’un outil aussi complexe et avancé qu’un serveur Java EE tel que Wildfly (ou son pendant commercial, JBoss EAP). Afin de résoudre cette problématique, l’outil JCliff a été développé pour permettre à Puppet (un concurrent d’Ansible) de s’intégrer sans difficulté avec ce serveur applicatif. Cet outil est maintenant aussi intégré avec Ansible sous la forme d’une collection et cet article propose un tour exhaustif des capacités d’automatisation du déploiement et de la configuration des sous-systèmes de Wildfly à l’aide de cette nouvelle extension.

Magazines précédents

Les derniers contenus premiums