Analyser des signaux logiques avec des outils 100% open source

Magazine
Marque
Contenu Premium
Domaines


Résumé

i2c, SPI, JTAG, série, CAN, DMX, MIDI... sont autant de bus et protocoles, normalisés et standardisés, qu'on utilise régulièrement pour divers projets. Pour cela, on fait généralement usage de bibliothèques, d'environnements et autres frameworks parfaitement connus et stables, si bien qu'il n'est généralement pas nécessaire d'aller voir ce qui se passe au niveau le plus bas, électriquement, sur le bus. Mais parfois, tout ne se déroule pas comme on le souhaiterait, les résultats et les comportements des composants ne sont pas ceux espérés et il faut alors observer physiquement ce qui se passe. C'est là qu'intervient l'analyseur logique.


Un analyseur logique est un outil dont le concept est relativement simple en théorie. Il se connecte par l'intermédiaire de sondes sur un bus ou n'importe quel circuit faisant transiter des signaux et observe chaque changement d'état pour les enregistrer. Il s'agit donc, tout simplement, de mesurer des tensions pour lire les données qui circulent.

En pratique, les choses sont un peu plus compliquées, car non seulement il peut y avoir un nombre important de lignes à observer comme avec un bus parallèle de 8, 16 ou 32 bits, mais il faut, de plus, être capable de lire rapidement les données, sous peine de rater des informations et donc rendre totalement inutilisables les données collectées. Le tout, bien entendu, sans perturber le fonctionnement normal du circuit analysé. En d'autres termes, il faut être en mesure d'échantillonner et quantifier les signaux à une vitesse plus importante que celle utilisée pour la circulation des données. Généralement deux fois...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Libérez votre CPU, utilisez l’accès direct mémoire : le DMA

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’article « Pilotez de manière optimale vos afficheurs LED » de Hackable Magazine no34 illustre la manière dont on doit envisager la programmation embarquée : ne pas faire maladroitement en software ce que le hardware prend en charge. Depuis bientôt 10 ans, les microcontrôleurs 32 bits proposent en standard un ou plusieurs contrôleurs DMA qui transfèrent des données entre mémoire et périphériques sans mobiliser le CPU, n’attendons donc pas pour les mettre au travail.

Contrôle de ventilation PC par Arduino

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les configurations PC actuelles reposent autour de processeurs (CPU comme GPU) qui sont certes très puissants en termes de calcul, mais également très consommateurs en énergie. Or la quasi-totalité de cette énergie électrique sera finalement transformée en chaleur que la machine doit dissiper, souvent activement. Rien d'étonnant donc de voir dans ces ordinateurs des systèmes de refroidissement normalisés qui pourront être utilisés par ailleurs, à condition d'être judicieusement contrôlés...

Le module du moment : Décodeur DTMF

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

DTMF, pour dual-tone multi-frequency est un encodage où chaque symbole d'un alphabet de 16 correspond à un couple de deux fréquences audibles, parmi une collection de 8, utilisées de concert. Initialement créé pour la téléphonie fixe, ce système permet historiquement d'encoder les pressions sur les touches d'un téléphone (« 0 » à « 9 », « A » à « D », plus « * » et « # ») et de transmettre le signal correspondant sous forme de sons.

Motoriser une antenne directionnelle avec un ESP8266

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Cet article aurait pu s'intituler « pointez les choses dans le ciel avec un ESP8266 », car en réalité, l'application de ce qui va suivre à la réception de signaux venus de l'espace n'est qu'une utilisation parmi tant d'autres. Notre objectif ici sera de motoriser une antenne de façon à la pointer automatiquement en direction d'un émetteur mobile, et plus exactement, un satellite en orbite basse (< 2000 km). Le tout, bien entendu, en le suivant alors qu'il se déplace.