Les articles de Caron Pierre

OSINT : une exploitation offensive de Facebook

Magazine
Marque
MISC
Numéro
66
|
Mois de parution
mars 2013
|
Domaines
Résumé
L'OSINT, ou « Open Source Intelligence », comme son nom ne l'indique pas, n'a rien à voir avec le logiciel libre. Ce terme désigne en effet le renseignement en sources ouvertes, ensemble de techniques utilisées pour acquérir et analyser des données et informations depuis des sources publiquement accessibles. Le postulat de base est le fait que ces données, bien que publiques, ont peu de valeur séparément - tout le contraire du renseignement classique, qui cible en priorité les informations secrètes à très forte valeur ajoutée - mais s'enrichissent mutuellement par leur nombre et leurs différents angles.

Jeux d'argent en ligne : règlements de comptes à OK Corral

Magazine
Marque
MISC
Numéro
51
|
Mois de parution
septembre 2010
|
Domaines
Résumé
La machine est désormais lancée : les États membres de l’Union européenne sont en passe de libéraliser leurs marchés du jeu d’argent en ligne ; une ouverture dont la voie a été tracée par la constitution européenne, qui porte dans son code génétique l’abolition des monopoles nationaux afin de converger vers un marché unique. Et bien que les jeux d’argent aient été exclus de la fameuse « directive Service », qui oblige les États à libéraliser un certain nombre de marchés, la Commission n’entend pas pour autant laisser perdurer les monopoles nationaux.

La cybercriminalité aujourd’hui

Magazine
Marque
MISC
Numéro
41
|
Mois de parution
janvier 2009
|
Domaines
Résumé

Le présent dossier sur la cybercriminalité va aborder plus en détail les points suivants, introduits dans l’article « La cybercriminalité aujourd’hui » : - les hébergeurs « pare-balles », des entreprises très discrètes dédiées entièrement à l’hébergement d’opérations frauduleuses, qui tiennent un véritable rôle d’incubateurs de la malveillance informatique ; - le chantage au déni de service, forme d’extorsion de fonds particulièrement efficace contre des entreprises dont la survie dépend de leur visibilité sur Internet ; - les formes de cybercriminalité impactant les établissements bancaires ainsi que leurs clients, telles que le carding, le phishing ou encore le pharming d’identifiants ; - et, enfin, le blanchiment des fonds dérobés sur la Toile, à travers l’étude de différents procédés de rapatriement et de dissimulation des sommes volées.