Blonce Alexandre

Blonce Alexandre

1 article(s)
Articles de l'auteur

Les nouveaux malwares de document : analyse de la menace virale dans les documents PDF

Magazine
Marque
MISC
Numéro
38
Mois de parution
juillet 2008
Domaines
Résumé

Les codes malveillants dits « de document » existaient, à ce jour,  essentiellement pour les logiciels de la suite Microsoft Office et, plus récemment, pour ceux d’Open Office. Ce risque est essentiellement attaché, hors vulnérabilités, aux fonctionnalités exécutables des macros. C’est l’une des raisons qui a fait le succès mondial des documents au format PDF (Portable Document Format). Ce format de description de document est actuellement le plus répandu au monde. Il est perçu comme stable, comme le plus portable et surtout comme dénué de risque vis-à-vis des virus. Il s’agit en fait plus que d’un « simple » format de document : c’est avant tout un véritable langage de programmation qui, version après version, a accumulé de nombreuses fonctionnalités puissantes, essentiellement pour la création et la manipulation de document, mais également des fonctionnalités d’exécution. À ce jour, aucune étude exploratoire concernant la sécurité de ce langage n’a été faite, en particulier vis-à-vis du risque viral. De ce point de vue, seuls quelques cas sont connus, lesquels exploitent essentiellement des vulnérabilités des applications gérant les documents PDF. Dans cet article, nous allons présenter les résultats d’une analyse en profondeur de la sécurité du langage PDF et de ses principales primitives, et ce, indépendamment de toute vulnérabilité. Le but est d’explorer de manière la plus exhaustive possible, le risque viral attaché aux malwares écrits en langage PDF qui pourraient agir en détournant et pervertissant certaines de ces primitives pour réaliser des attaques via des documents PDF. Nous présenterons à ce titre deux preuves de concept permettant d’illustrer ces nouveaux risques, d’un point de vue algorithmique. L’article enfin suggérera quelques-unes des mesures de sécurité qu’il est possible de mettre en œuvre pour limiter de telles attaques.