Les licences des logiciels libres

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
15
Mois de parution
juillet 2015


Résumé
En utilisant Linux, FreeBSD ou les outils Gnu, nous évoluons dans un écosystème peuplé d'une myriade de logiciels libres. Leur cohabitation n'est pourtant pas toujours évidente et l'intégration de code propriétaire, par exemple pour des projets industriels, est possible, mais demande certaines précautions d'usage.

1. La licence GPL

La plupart des logiciels libres – à commencer par le noyau Linux lui-même – relèvent de la licence Gnu GPL (Gnu General Public Licence). Formulée en 1989 par Richard M. Stallman afin de donner un cadre juridique au projet Gnu (clone libre des outils Unix) qu'il avait initié quelques années auparavant. Cette licence garantit non seulement la liberté d'un programme, mais également la pérennité de cette liberté pour les travaux dérivant ultérieurement de ce programme.

La licence GPL fonctionne en deux temps, en garantissant des droits à l'utilisateur d'un logiciel, mais en lui imposant également un devoir. Les quatre droits garantis par la GPL sont les libertés d'utiliser, analyser, modifier et redistribuer le logiciel (initial ou modifié). Le devoir est celui de fournir aux utilisateurs à qui l'on redistribue le logiciel ces mêmes quatre libertés. Voyons cela un peu plus en détail…

1.1 Libertés et obligations avec la GPL

Supposons qu'après...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite