Toshiba Places STB1F : pas cher, verrouillé, honteux et anti-opensource !

Open Silicium n° 004 | octobre 2011 | Denis Bodor
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Certains constructeurs ont tout compris : l'intérêt de l'open source, la puissance de développement d'une communauté de développeurs, la sécurité par design et non par dissimulation, etc. D'autres en revanche n'ont simplement rien compris et ne méritent pas le moindre égard. Sous le feu des projecteurs et dans une grande démonstration de ce qu'il ne faut pas faire, voici le STB1F.

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article