Armadeus Project : Linux Embarqué professionnel accessible à tous !

Open Silicium n° 003 | juillet 2011 | Julien Boibessot - Eric Jarrige - Yvan Roch
Creative Commons
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
0
Merci d'avoir participé !
Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !
Votre note a été changée, merci de votre participation !
Eh oui, bientôt 7 ans déjà que l’idée du projet Armadeus a germé dans le cerveau de ses concepteurs. Trois modèles de carte et plus de 300 membres autour du monde, voici un petit historique à destination de ceux qui aimeraient en savoir plus.

1. La genèse du projet

Nous sommes mi 2004 : un petit groupe d’ingénieurs motivés se constitue et décide de créer sa propre carte de développement embarqué à base de processeurs ARM, qui soit moins chère que ce qui existe à cette époque, plus facile à utiliser, c’est-à-dire sans avoir besoin de sonde JTAG, tournant grâce à des logiciels libres et idéalement intégrant un FPGA qui est alors le jouet préféré de certains d’entre eux.

Quelques mois après, début 2005, naissait l'APM9328 : un module à base de processeur i.MXL tournant à 200Mhz avec 16Mo de SDRAM et 8Mo de FLASH.

Une carte d’accueil allait voir le jour peu de temps après, au printemps 2005, rajoutant une interface Ethernet et un FPGA Xilinx Spartan 3. La preuve de la faisabilité technique du projet était faite. Le concept de module processeur accompagné d’une carte d’accueil est alors retenu.

Le premier BSP (Board Support Package) avec GCC/Buildroot/U-Boot/Linux naît au printemps 2005 en même temps que démarre le design de l’APF9328. Le « F » signant « Full » car l'Ethernet et le FPGA sont alors intégrés au niveau du module processeur. Les connecteurs au pas de 2,54mm de l’APM9328 sont abandonnés au profit de connecteurs « Hirose » plus faciles à utiliser et permettant de mettre à disposition des utilisateurs un plus grand nombre de signaux/fonctionnalités. Un serveur CVS privé est utilisé à l’époque pour centraliser les développements.

2. Et pourquoi garder ça confidentiel ?

Hiver 2005 : les créateurs décident que le projet est suffisamment avancé pour intéresser d’autres personnes et choisissent de lui donner une existence légale sous la forme d’une association à but non lucratif. Grand rassemblement donc autour d’une bière pour choisir le nom du projet. L’alcool (à consommer avec modération !) et le proche 250ème anniversaire de la naissance de Mozart aidant, le nom « Armadeus » est retenu, contraction de « ARM » et de « Amadeus ».

Puis en janvier 2006, c’est l’enregistrement officiel de l’association Loi 1907 « Armadeus Project » à Mulhouse (eh oui, personne n’est parfait :-)).

Février 2006 : 1ère version publique du BSP Armadeus : 0.1, le « collector ». Le projet est migré sur SourceForge pour permettre à chacun des nouveaux membres de suivre son évolution. Vient ensuite l’envie de partager ce travail avec le plus grand nombre ; fin 2006 : l’existence du projet est rendue publique par une dépêche sur linuxfr.org [1] et en mars 2007 est publié un article dans le numéro 92 de GLMF [2], juste après la sortie de la révision majeure (2.0) du BSP Armadeus pour les cartes APF9328.

Les 100 premiers adhérents à l’association seront atteints au printemps 2007.

3. L’évolution

Eté 2007, devant le succès rencontré par la première mouture de l’APF9328, les fondateurs du projet décident de créer la société ARMadeus Systems afin d’assurer la production industrielle des cartes à « grande échelle » car les premières petites séries étaient, en effet, financées sur les deniers propres des fondateurs, mais aussi afin de répondre à l’intérêt croissant d’industriels voulant développer des solutions dérivées de l’architecture. ARMadeus Systems a permis de financer les coûts de développement de la génération suivante, l’APF27.

Ensuite, les 2 structures vont cohabiter l’une à côté de l’autre ; début 2009 verra la sortie de l’APF27 (ARM9 à 400MHz et FPGA Spartan3A) qui rencontrera un plus grand succès encore que l’APF9328 et cette année 2011 a vu l’arrivée de l’APF51, la carte de développement Linux embarqué la plus complète du moment (Cortex-A8 à 800Mhz et FPGA Spartan6).

À ce jour, l’association dépasse les 300 membres, qui sont de plus en plus issus des quatre coins du globe depuis qu’Armadeus Project se fait connaître hors de nos frontières. C’est avec cette idée d’ouverture que la langue officielle du forum est devenue l’anglais.

4. Adhésion

Pour adhérer à l’association, rien de plus simple, il suffit de remplir un bulletin et ensuite d’acquérir, à tarif préférentiel, une carte de développement APF au choix sur la boutique en ligne d’ARMadeus Systems.

L’inscription est réservée aux personnes physiques et la quantité de cartes par membre est limitée [3].

5. Et après ?

L’intérêt d’adhérer à l’association est de pouvoir recevoir du support sur l’utilisation de ces cartes ainsi que sur la conception de systèmes embarqués à base de ces cartes. Le support se fait soit par la mailing-list du projet SourceForge [4] soit par notre canal IRC dédié sur rezosup.org:#armadeus.

La majorité des membres actuels ont pour objectif de se former sur les technologies Linux embarqué/FPGA ou de concevoir des appareils robotisés (FPGA aidant). Les meilleurs projets sont récompensés chaque année par un concours.

Venez rencontrer les membres du projet ARMadeus lors des prochaines RMLL (NDLR : du 9 au 14 juillet 2011) à Strasbourg !

Liens

[1] http://linuxfr.org/news/naissance-du-projet-armadeus

[2] http://www.unixgarden.com/index.php/embarque/perles-de-mongueurs-analyse-de-logs-2 (oui je sais le lien n’est pas très explicite)

[3] http://www.armadeus.com/wiki/index.php?title=Fr:Association

[4] https://lists.sourceforge.net/lists/listinfo/armadeus-forum