Entretien avec David Bizeul et Guillaume Arcas, acteurs historiques des CERT francophones

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Spécialités


Résumé

David Bizeul et Guillaume Arcas, tous deux bien connus du monde de la sécurité informatique et notamment de la réponse à incident, vous livrent ici leurs parcours, points de vue et conseils quant aux enjeux de cet incroyable domaine qu’est la sécurité.


MISC : Pour nos hors-séries « back to basics », nous nous entretenons avec des personnes historiques du monde de la sécurité informatique. Pourriez-vous vous présenter rapidement ?

David : Lorsque j'entends historique, je pense dinosaure, cela me fait rire.

J'ai effectivement commencé à travailler dans la sécurité informatique en 2000, avant que cela ne s'appelle cyber-quelque chose. J'ai toujours adoré regarder un système (quel qu'il soit) dans une perspective différente pour bien le comprendre. J'ai travaillé comme ingénieur sur différents sujets techniques. On m'a ensuite fait confiance pour créer le premier CERT d'entreprise pour Société Générale, c'était une expérience fabuleuse ! J'ai ensuite rejoint Airbus Cybersécurité pour monter une CSIRT à périmètre large avec une équipe couteau suisse, remplie de gens brillants, c'était super ! Ensuite, j'ai créé une startup en Threat Intelligence maintenant intégrée dans la plateforme SEKOIA.IO...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Retour sur une stratégie de migration à grande échelle : l’exemple de la Gendarmerie Nationale

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Le lieutenant-colonel Stéphane Dumond, chef de bureau IT au sein du Service des Technologies et des Systèmes d’Information de la Sécurité Intérieure a accepté de revenir avec nous sur les enjeux de la migration à grande échelle réalisée par la Gendarmerie Nationale. Vous découvrirez dans ces lignes son retour d’expérience sur le sujet, de la stratégie suivie, aux objectifs visés en passant par les difficultés rencontrées et les bénéfices constatés à court et long terme.

DFIR et CTI, une complémentarité idéale

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Spécialités
Résumé

Lorsqu’une entreprise constate que son système d’information a été compromis par une attaque d’envergure et persistante, sa préoccupation première consiste à vouloir déloger les attaquants du système, et le sécuriser afin que l’attaquant ne puisse plus revenir. Cependant, pour mener à bien cette noble mission, il est nécessaire à la fois de procéder à des actions de réponse à incident, de confinement (c’est dans l’air du temps), de remédiation, mais aussi de procéder à des investigations plus poussées sur les attaquants et leur mode opératoire. Cette dernière phase n’est pas systématiquement mise en œuvre lors d’une réponse à incident, soit par manque de maturité ou méconnaissance des responsables de la sécurité de l’entreprise, soit par manque de budget, tout simplement. Pourtant, cette connaissance approfondie de l’attaque et de ses auteurs permet de remédier à l’incident beaucoup plus efficacement et souvent d’anticiper de prochaines attaques.

Doper votre SIEM pour la réponse sur incident

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Spécialités
Résumé

Quand on doit s'occuper de protéger un réseau, on se voit proposer une pléthore de stratégies, allant de l'analyse locale (par machine) à l'analyse globale (orientée sur la donnée). La première est largement couverte par des outils comme les antivirus et les EDR, la seconde va nous permettre de mettre en évidence des menaces plus avancées.

L’analyse de disques durs

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Spécialités
Résumé

L’analyse forensique de disques durs a toujours présenté des défis quotidiens, mais le problème actuel est la taille grandissante des supports de stockage. Quelles conséquences pour les experts et comment s’adapter ?