Attaques par déni de service distribué (DDoS)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
Mois de parution
juillet 2020
Domaines


Résumé

Les attaques par déni de service ont été popularisées il y a déjà 20 ans, et sont aujourd’hui connues de (quasiment) tous. Malgré cela, il reste simple et efficace d’en réaliser une, parfois sans même à avoir à écrire la moindre ligne de code. Nous récapitulerons dans cet article les fondamentaux du déni de service, et quelques conseils pour y faire face.


Le déni de service, consistant à rendre une cible indisponible en l’inondant de requêtes, soufflera bientôt sa vingtième bougie. Terriblement efficace à l’époque, il a progressivement évolué pour laisser place au déni de service distribué (DDoS), beaucoup plus compliqué à contrer. Bien que connue de tous depuis toutes ces années, cette attaque a fait à maintes reprises ses preuves et continue d’être efficace sur des cibles non préparées.

Sa popularité se traduit par ses conséquences importantes et spectaculaires lorsqu’elle est réussie, ainsi que par sa facilité à être mise en place. Ces dernières années, des outils de DDoS automatiques et tout prêts ont vu le jour, pour seulement quelques euros, la rendant encore plus accessible.

Cet article a pour but de rappeler les bases de cette attaque classique, de son fonctionnement aux moyens existants pour s’en prémunir.

1. Qu’est-ce qu’une attaque par déni de service ?

Une attaque...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.

Détection d'anomalies par ACP

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Retour de vacances. L’analyse du SIEM après un mois d’absence montre que dix incidents ont été déclenchés sur la base des alertes automatiques et ont pu être gérés convenablement par la chaîne de traitement d’incidents. Tout est-il sous contrôle ? Un analyste aimerait rapidement s’en assurer en complétant cette supervision par sa propre analyse du mois écoulé. Mais par où commencer ? Il est inenvisageable de regarder un mois de logs « rapidement » et d’autant plus quand on ne sait pas précisément ce que l’on cherche… Une solution possible est de recourir à des outils statistiques qui permettent d’identifier des périodes d’activité atypiques sur lesquelles concentrer son analyse. L’analyse en composantes principales (ACP ou PCA en anglais) est une méthode statistique qui peut répondre relativement efficacement à cette problématique. L’article présente cette méthode et son apport dans la détection d’anomalies, en prenant comme exemple l’analyse de flux réseaux.

Télétravail : une sécurité à repenser et une nouvelle organisation à encadrer

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Entre mode et nécessité, le télétravail nous oblige à repenser notre organisation du travail et les règles de sécurité associées. Comment mettre en place ces nouveaux modèles sans risque pour l’entreprise et ses salariés ?