Insécurité des optimisations des moteurs JavaScript

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
20
Mois de parution
octobre 2019
Domaines


Résumé

Le navigateur web peut constituer le point d’entrée d’une compromission d’un téléphone mobile ou d’un ordinateur personnel. Sur des systèmes correctement mis à jour, l’attaquant devra faire l’usage de failles 0-days afin de prendre le contrôle du navigateur. Cette année, on a pu observer une attention particulière portée aux moteurs JavaScript, que ce soit via les bugs corrigés, les attaques démontrées à des événements du type pwn2own ou encore des attaques réelles. Il y a deux exemples très récents d’attaques ciblées de ce type : les chaînes d’exploits visant certains utilisateurs d’iPhone ainsi que la chaîne d’exploits pour Firefox visant coinbase.


Comme l’actualité le montre avec le nouvel article de Google Project Zero [1], le moteur JavaScript des navigateurs web est un composant fortement ciblé. Leur article analyse des « full-chains » utilisées dans le contexte d’opérations réelles et l’on remarque que le point d’entrée initial est souvent le même : JavaScriptCore, le moteur JavaScript utilisé par Safari. Dans le contexte d’attaques ciblant des utilisateurs de téléphones Android, le point d’entrée pourra être Chrome ou une variante telle que sBrowser. De manière simplifiée, de nombreux bugs affectant le moteur JavaScript seront soit des problèmes liés aux fonctionnalités dites « built-in » qui correspondent à l’implémentation du standard ECMAScript, soit au moteur d’optimisation. Par exemple, la méthode ‘Array.concat’ à elle seule a été responsable de nombreuses failles de sécurité. On peut citer CVE-2017-5030 dans v8 (chrome), CVE-2017-2464 dans JSC (Safari) ou encore...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Où en est-on du Pearl Harbor numérique ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Emblème du marketing par la peur pour les uns, cygne noir pour les autres, cette appellation désigne l’éventualité d’une attaque informatique éclair contre un pays et qui serait paralysante pour son économie. Le terme fait couler de l’encre depuis au moins 20 ans [1] et nourrit moult fantasmes. Mais sont-ce des fantasmes ? D’aucuns diraient que si en 20 ans il ne s’est rien passé, c’est probablement qu’il y a eu un alarmisme exagéré.

Traitement de tâches de fond en Ruby

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
246
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Beaucoup de projets web utilisent des frameworks qui font grand usage de Redis pour gérer les tâches de fond. Pourtant RabbitMQ ou Kafka sont des options qui peuvent donner un regard tout à fait différent sur l’application en elle-même. Tour d’horizon des trois approches.

Spectre, 3 ans après

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Spectre, et son pendant Meltdown, est une faille qui repose sur l’architecture moderne de nos processeurs. Dans cet article, nous verrons l’impact que cette vulnérabilité a eu sur le développement d’applications web.

Les protections des Secure Elements contre les attaques physiques

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Écrire du code sécurisé sans bug ni vulnérabilité n’est pas suffisant pour protéger un système contre des attaques matérielles. Les circuits sécurisés, ou Secure Elements, sont de vraies forteresses numériques capables de résister à des attaques évoluées, qui requièrent parfois des moyens colossaux. Que se cache-t-il derrière ces petites puces ?