Letsencrypt : HTTPS et TLS enfin industrialisés

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
13
Mois de parution
avril 2016
Spécialités


Résumé

En novembre 2014, le projet Letsencrypt, lancé par Mozilla, Cisco, Akamai, EFF et Identrust, permet désormais d'héberger des sites en HTTPS presque aussi facilement qu'en HTTP. Dans cet article, nous allons vous raconter l'histoire de Letsencrypt, son fonctionnement, ses limites, et l'avenir qu'il promet à l'industrie de l'hébergement.


letsencrypt

Letsencrypt, un projet américain de la société civile et de grands constructeurs de logiciels et de matériels, vise à améliorer la sécurité d'Internet en rendant le chiffrement plus répandu.

1. Une petite histoire de HTTPS

En 1995, le Web était en clair : toutes les requêtes HTTP passaient non chiffrées sur Internet. Lorsque Netscape Navigator introduit SSL cette année-là, une première révolution a lieu sur le net : le chiffrement des échanges de pages web devient possible, permettant le développement du commerce en ligne, la banque par Internet et l'accès sécurisé aux espaces privés d'entreprises.

Avec l'arrivée d'HTTPS, donc de SSL puis TLS, est aussi apparu le principe des certificats X.509 vendus aux propriétaires de sites web. Ces fichiers permettent de créer une chaîne de confiance entre une autorité de certification, société dont la clé publique est fournie nativement dans les navigateurs, et le propriétaire d'un site web, dont...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

La sécurité des communications 5G

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Les réseaux 5G commencent à être déployés dans le monde entier, présentés comme le Graal de la technologie cellulaire. Les évolutions proposées par la 5G concernant la sécurité des communications des abonnés sont réelles ; cependant, la technologie actuellement déployée par les opérateurs ne propose bien souvent aucune de ces améliorations. Regardons de plus près ce qui rendra les communications 5G plus sûres à l’avenir.

Résumé des attaques publiées sur les TPM

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Les TPM, bien que protégés face aux attaques physiques, et certifiés à un bon niveau de sécurité par les Critères Communs (EAL4+ au minimum), ont subi depuis une vingtaine d’années quelques attaques, montrant qu’ils ne sont pas la contre-mesure inviolable pour garantir l’intégrité logicielle des plateformes numériques. Cet article se propose de résumer les principales vulnérabilités remontées au fil du temps sur les TPM du marché.

Introduction au dossier : Tour d’horizon de la sécurité de la 5G

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Le présent dossier est consacré à un tour d’horizon de la sécurité de la cinquième génération de téléphonie mobile, la fameuse 5G. Au-delà des promesses usuelles avec l’arrivée d’un nouveau réseau, plus de débit, moins de latence, plus de service, on notera également l’avalanche de buzzwords et de polémiques qui a entouré sa promotion. On pourrait aussi se pencher sur les questions politiques et économiques sous-jacentes au déploiement de cette technologie, mais MISC n’a pas encore de corner géopolitique (il faut, pour cela, savoir lire entre les lignes).

Sécurité des infrastructures 5G

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Les réseaux 5G allient encore plus de technologies différentes que les réseaux 4G, ce qui entraîne une complexité de réseau rarement égalée, et donc une sécurité bien difficile à assurer pour les opérateurs comme pour les clients. Malgré les améliorations de sécurité sur le service mobile 5G, il reste de nombreuses manières d’attaquer (et de défendre) les infrastructures 5G de l’opérateur.

Retours d’un hackathon 5G

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Encore insouciant de la crise qui allait frapper le monde fin 2019, un hackathon de 24h a eu lieu à l’université d’Oulu [1] en Finlande afin d’anticiper les attaques sur les futures installations 5G de manière pratique. Nous verrons dans cet article comment il a été possible d’avoir la main sur la quasi-totalité d’un réseau 5G privé comme celui du campus d’Oulu à partir d’une carte USIM et d’un téléphone 5G. Puis, nous verrons d’autres perspectives en termes de tests d’intrusion avec les outils publics actuels.