And you make crypto, and I make crypto, everybody’s making crypto !

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
13
Mois de parution
avril 2016
Domaines


Résumé

Le basculement de nos vies vers le numérique est en route. Nos habitudes sociales, productives, d’achat, passent de plus en plus souvent par la case électronique. Les conversations qui avaient lieu à voix basse devant la machine à café ou de vive voix dans notre salle à manger, à l’abri des oreilles indiscrètes, se retrouvent transportées et stockées sur des serveurs et des machines que nous ne contrôlons pas toujours (en fait, jamais). La nécessité de protéger les échanges n’est pas nouvelle. Mais aujourd’hui, nous ne pouvons plus utiliser le sceau de notre famille pour sceller les parchemins, ou les plis oblitérés à enveloppes opaques. Nos transactions sont des séries de 0 et 1 (le numérique), et des outils adaptés pour les protéger se sont développés. Ces outils reposent sur l’usage de la cryptographie. Nous nous pencherons dans cet article sur les possibles utilisations de la cryptographie dans le contexte du Web. En route…


1. Le petit rappel de crypto pour se mettre en jambes…

Qu’est-ce que la cryptographie ? C’est une science.

Wikipédia nous dit que « la cryptographie est une des disciplines de la cryptologie (la science du secret) s'attachant à protéger des messages (assurant confidentialité, authenticité et intégrité) en s'aidant souvent de secrets ou clés. Elle se distingue de la stéganographie qui fait passer inaperçu un message dans un autre message alors que la cryptographie rend un message inintelligible à autre que qui de droit. »

Et si vous avez fait un peu de crypto et de mathématiques à l’école, vous savez que  toute la subtilité d’un bon expert de cryptographie est de savoir jouer avec les bonnes fonctions de mathématiques. Transformer une série de données x, en une série de données y, après avoir multiplié, divisé, mis à la puissance. Les fonctions essentielles attendues de la crypto sont donc de transformer x en y, ou de retrouver x à...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Encore StopCovid, ou stop ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Comment fonctionne StopCovid ? Quels sont les problèmes ? À quels risques s’expose-t-on ? Dans cet article, nous tentons d’éclaircir ces questions et de nourrir quelques réflexions sur l’usage du numérique.

Applications des TPM

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM, inventés il y a une vingtaine d’années, ont pénétré progressivement les plateformes numériques. Malgré ce long historique, les TPM ont encore aujourd’hui du mal à s’imposer. Pourtant, leurs applications potentielles sécuritaires sont très intéressantes : Authenticated Boot, Remote Attestation, Scellement, amélioration de la sécurité de la cryptographie logicielle. Cet article détaille ces principales applications et liste quelques produits connus qui utilisent les TPM.

Introduction aux TPM (Trusted Platform Modules)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM (Trusted Platform Modules), brique de base du Trusted Computing, ont été imaginés il y a une vingtaine d’années, et pourtant ils ne sont pas très utilisés malgré leurs réelles qualités. Comment expliquer cela ? Cet article tend à fournir de premiers éléments de réponse.

Exploitations de collisions MD5

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
Mois de parution
juillet 2020
Domaines
Résumé

Vous trouvez un système indexant des fichiers via MD5. À quel point est-il vulnérable ? Depuis l'attaque [1] en 2008 qui a généré un faux certificat SSL, la fonction d'empreinte MD5 est considérée comme inutilisable par les experts, car vulnérable en pratique. Cela dit, elle est encore souvent utilisée, et parfois à bon escient. Par exemple en juillet 2019, on apprenait que le système de censure de WeChat [2] était basé sur une liste noire indexée avec MD5. Cet article a pour but de clarifier les attaques par collisions contre MD5.