Mozilla InvestiGator : quand vos serveurs se prennent pour Sherlock Holmes

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
11
Mois de parution
juin 2015
Domaines


Résumé

Avec suffisamment de serveurs à surveiller, l'investigateur expérimenté se retrouve souvent à chercher l'aiguille dans la botte de foin. Pour peu que l'infrastructure soit hétérogène, la recherche peut prendre plusieurs heures et souvent ne pas couvrir l’intégralité du domaine. Si vous êtes familier de ce problème et que PSSH ne fait plus l'affaire, la suite devrait vous intéresser. Une note toutefois : les personnages et situations qui suivent sont purement fictifs et ne représentent pas forcément la routine des investigations réalisées par l'auteur dans le cadre de son activité.


 

MIG-logo-CC

 

1. Le commit à deux mains gauches

Jean-Kevin a un bon lundi matin. Il fait beau sur San Francisco et il est de bonne humeur. Il gare son vélo devant le bâtiment du ferry de l'Embarcadero et commande un café organique du Guatemala chez Blue Bottle Coffee. Douze minutes de goutte-à-goutte et huit dollars plus tard, Jean-Kevin ressort, prend son vélo et se dirige au bureau. La matinée est calme, ce qui est rare dans son open space. Il en profite donc pour terminer la réécriture de l'API de gestion des instances SPOT sur AWS, celles utilisées pour convertir les vidéos de chats en GIF animés.

Midi arrive, Jean-Kevin n'a pas bu son café à huit dollars, trop amer. Il se concentre sur la routine de nettoyage des instances avant destruction. Il a presque terminé, tous ses tests passent, il décide donc de pousser ses changements dans la branche du projet sur GitHub et d'aller déjeuner. Jean-Kevin tape la même commande qu'il a tapée mille fois...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Sûreté mémoire : le temps des cerises

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’étude et la compréhension des buffer overflow datent de 1972, et leurs premiers usages documentés de 1988 [1]. Près de 50 ans plus tard, où en sommes-nous ? Il nous faut bien admettre que la situation est déprimante : Microsoft et Google reconnaissent chacun ([2], [3]) que près de 2/3 des attaques utilisent à un moment ou un autre une vulnérabilité mémoire. Le ver Morris, qui n’était au départ qu’une preuve de concept, avait quand même coûté la bagatelle de quelques millions de dollars à l’époque… Aujourd’hui, les coûts sont abyssaux : sur le plan financier bien sûr, mais aussi pour nos vies privées, voire nos vies tout court. Face à ce problème, de nombreuses approches sont possibles : analyse statique du code, instrumentation et vérification à l’exécution, langages « sûrs »… Je vous propose d’explorer dans cet article un vieux concept remis au goût du jour, les capabilities, et tout ce qu’elles pourraient nous permettre de faire.

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Sécurité avancée des services Serverless (FaaS)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les fonctions Serverless sont aujourd’hui une nouvelle tendance du cloud. Rapides et peu onéreuses, elles ne requièrent aucun entretien des infrastructures sous-jacentes par le client. Cependant, ce service entraîne un changement de modèle d’architecture, rendant les solutions de protection classiques inadaptées. Ce papier sensibilise aux nouvelles menaces du cloud et suggère différentes règles à suivre pour s’en prémunir.

Le partage de fichiers en ligne, simple et sécurisé

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

À l’heure où nous rédigeons ces lignes, le recours au télétravail est fortement recommandé, ce qui nécessite de s’équiper au mieux pour pouvoir assurer la continuité de son activité dans de bonnes conditions. Dans ce contexte, il n’est pas toujours aisé de partager facilement et de manière sécurisée des données avec ses collaborateurs. Cela est également valable dans un cadre privé, où l’on souhaiterait par exemple pouvoir échanger en quelques clics les photos des dernières fêtes ou des documents sensibles avec ses proches. Gros plan sur trois services en lignes libres, décentralisés et respectueux de la vie privée qui se révèleront fort utiles dans ces situations.