Le besoin d'anonymisation chez un opérateur d'importance vitale

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
8
Mois de parution
octobre 2013
Domaines


Résumé

Nous vous proposons dans cet article de revenir sur la collecte des données personnelles par les entreprises et de voir quelles sont leurs contraintes réglementaires tant au niveau national qu'européen. Une fois passé ce florilège du droit, nous consacrerons quelques instants à la technique afin de mettre en lumière les méthodes les plus adaptées à l'anonymisation des données tout en corrélant celles-ci avec les métiers business et techniques qui composent une entreprise. Pour terminer, nous reviendrons sur la mise en œuvre des techniques dans un environnement professionnel à travers divers types d'organisations, ainsi que quelques exemples d'implémentation en Java et SQL.


1. L'anonymisation mise en pratique

Dans notre culture, les données personnelles sont votre premier rapport avec l'administration. En effet, on note bien soigneusement le jour et l'heure de votre naissance, la ville, le département et on demande aux heureux parents de bien vouloir fournir un prénom (ou plusieurs) à adosser à votre nouveau nom de famille. Ces quelques données vous suivront toute votre vie et vous permettront d'être reconnus par l'administration, mais également par tout un tas de sites web commerçants (entre autres, car nous ne traiterons pas ici le cas de vos amis ;)). Un dilemme s'impose alors à vous : accepter de renseigner quelques champs en apparence inoffensifs, ou mettre un terme à votre session d'achat (adieu veau, vache, cochon...). Le consommateur ne se pose bien souvent pas la question, coche toutes les petites cases carrées qui vont bien, appuie sur le joli bouton "confirmer mon achat", règle la commande et attend avec impatience sa...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Le Numérique Responsable dans la pratique à travers les axes Green for IT et IT for Green

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Dans Linux Pratique N°119 de mai 2020 [1], lors d’une interview, Frédéric Bordage, expert indépendant en numérique responsable et porte-parole du site GreenIT.fr aborde à un niveau macro le Numérique Responsable. Cet article a pour objectif d’aller plus loin dans cette réflexion. Les axes comme le Green for IT et le IT for Green seront abordés plus spécifiquement, le tout à travers une approche pratique en présentant des situations d’usages ainsi que des exemples concrets et pragmatiques. Les potentialités de mise en œuvre seront présentées dans le cadre d’un environnement professionnel, car c’est à ce niveau que les gisements d’optimisation et d’économie seront les plus importants.

La téléportation, de la fiction au SDN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

L’art de se téléporter n’est plus réservé au cinéma ! Suite au développement de nouveaux paradigmes tels que le SDN, facilitant le déploiement de firewalls, la sécurité du plan de données a considérablement augmenté. Mais est-il possible d’éviter ces points de passage pour exfiltrer des données entre deux extrémités d’un réseau ? Au lieu de chercher un trou dans le mur, ne serait-il pas plus simple de trouver un moyen de le contourner ? C’est là l’ambition des techniques de téléportation. Nous explorerons les différentes techniques exploitant ce concept, puis nous reproduirons l’une de celles-ci sur un contrôleur SDN, ONOS.

À la découverte de l’open data : petit manuel de survie dans le milieu de la donnée

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

La remise au Premier ministre du rapport Bothorel sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources permet de procéder à un état des lieux de l’open data en France. De quoi parle-t-on quand on parle d’open data ? Quels sont les critères et les formats ? Comment une structure peut-elle se lancer dans l’open data ?