Reverse engineering sous Android

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
7
Mois de parution
mai 2013
Spécialités


Résumé

Le monde mobile est dominé par le système Android. Être capable d'analyser une application Android afin de la comprendre, évaluer sa robustesse ou détecter la présence d'un malware est une compétence de plus en plus recherchée. Cet article synthétise les différentes techniques et outils permettant l'étude d'une application Android.


1. Introduction

Cet article tente de synthétiser l'état de l'art du reverse engineering sous Android. Il ne s'agit pas d'un article introduisant au monde Android, le lecteur intéressé trouvera de nombreuses ressources sur Internet concernant ce sujet. Classiquement, les méthodes d'analyse statiques (désassemblage, décompilation et automatisation de l'analyse), puis les méthodes d'analyse dynamiques (monitoring, instrumentation et debugging) seront présentées.

2. L'analyse statique

2.1. Le désassemblage

2.1.1. Les fichiers DEX (Dalvik Executable)

Une application Android est un fichier ZIP ayant pour extension « .apk ». Le code exécutable de l'application, compilé sous la forme de bytecode Dalvik, est situé dans le fichier classes.dex.

Le bytecode au format Dalvik peut être désassemblé/assemblé via le couple d'outils [BAKSMALI]/[SMALI] (respectivement désassembleur et assembleur en islandais, histoire de briller en société). Par souci de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

La sécurité des communications 5G

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Les réseaux 5G commencent à être déployés dans le monde entier, présentés comme le Graal de la technologie cellulaire. Les évolutions proposées par la 5G concernant la sécurité des communications des abonnés sont réelles ; cependant, la technologie actuellement déployée par les opérateurs ne propose bien souvent aucune de ces améliorations. Regardons de plus près ce qui rendra les communications 5G plus sûres à l’avenir.

Résumé des attaques publiées sur les TPM

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Les TPM, bien que protégés face aux attaques physiques, et certifiés à un bon niveau de sécurité par les Critères Communs (EAL4+ au minimum), ont subi depuis une vingtaine d’années quelques attaques, montrant qu’ils ne sont pas la contre-mesure inviolable pour garantir l’intégrité logicielle des plateformes numériques. Cet article se propose de résumer les principales vulnérabilités remontées au fil du temps sur les TPM du marché.

Exploitation avec Frida en environnement rooté et non rooté sous Android

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

À l'heure du numérique et de la navigation mobile, les statistiques [STATS] montrent bien une envolée de l'utilisation des applications mobiles. De plus, avec le confinement, ces applications ont établi de nouveaux records d'utilisation. Pour comprendre les dessous d'une application mobile, il est parfois nécessaire d'analyser cette dernière dynamiquement (pendant son utilisation), que cela soit dans un environnement rooté ou non en fonction des différentes contraintes.

Sécurité des infrastructures 5G

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Les réseaux 5G allient encore plus de technologies différentes que les réseaux 4G, ce qui entraîne une complexité de réseau rarement égalée, et donc une sécurité bien difficile à assurer pour les opérateurs comme pour les clients. Malgré les améliorations de sécurité sur le service mobile 5G, il reste de nombreuses manières d’attaquer (et de défendre) les infrastructures 5G de l’opérateur.

Retours d’un hackathon 5G

Magazine
Marque
MISC
Numéro
115
Mois de parution
mai 2021
Spécialités
Résumé

Encore insouciant de la crise qui allait frapper le monde fin 2019, un hackathon de 24h a eu lieu à l’université d’Oulu [1] en Finlande afin d’anticiper les attaques sur les futures installations 5G de manière pratique. Nous verrons dans cet article comment il a été possible d’avoir la main sur la quasi-totalité d’un réseau 5G privé comme celui du campus d’Oulu à partir d’une carte USIM et d’un téléphone 5G. Puis, nous verrons d’autres perspectives en termes de tests d’intrusion avec les outils publics actuels.