Mécanisme de contrôle d'authenticité des photographies numériques dans les réflexes Canon

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
6
|
Mois de parution
novembre 2012
|
Domaines


Résumé

Comment prouver qu'une photographie numérique n'a pas été modifiée avant publication ? En ajoutant des données d'authenticité à l'image, fonction disponible depuis plusieurs années chez Canon et Nikon. Dmitry Sklyarov de la société ElcomSoft a décrit en novembre 2010 [1] le principe général utilisé par les boîtiers de la marque rouge, mais sans livrer suffisamment de détails pour recréer ces données, appelées ici « Original Decision Data », ou ODD. Cet article se propose de décrire comment trouver les secrets de son appareil (sans fer à souder) et comment recalculer ces données. Le constructeur a depuis janvier 2011 supprimé cette fonctionnalité, sans doute en réaction à la présentation précédemment citée, et émis un avis produit [2]. Les pages suivantes se veulent didactiques et en prolongement de la présentation d'ElcomSoft et ne sauraient en aucun cas la remplacer. Elles décrivent des expérimentations faites début 2010, puis achevées en novembre 2010, grâce à la pièce manquante du puzzle...


La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Votre protocole est-il vérifié ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
39
|
Mois de parution
septembre 2008
|
Domaines
Résumé

Comme l’indiquent plusieurs articles de ce dossier, des techniques de fuzzing peuvent être appliquées aux protocoles. Elles permettent alors de détecter des vulnérabilités sur des implémentations particulières. Mais qu’en est-il de la détection des erreurs de conception ? Comment s’assurer qu’un nouveau protocole est sain d’un point de vue purement logique avant même de disposer de son implémentation ? Les techniques récentes de vérification automatique de protocoles s’avèrent à cet égard très utiles. Plusieurs outils d’animation et de vérification existent : tout au long de cet article, nous utilisons conjointement SPAN (www.irisa.fr/lande/genet/span) et AVISPA (www.avispa-project.org). D’une certaine manière, l’animation est à la spécification ce que le fuzzing est à l’implémentation.

Linux/vmsplice, la faille 3 en 1

Magazine
Marque
MISC
Numéro
39
|
Mois de parution
septembre 2008
|
Domaines
Résumé

Grâce à la prise de conscience générale de l'importance de la sécurité informatique, le nombre de mécanismes de protection dédiés aux applications userland n'a cessé d'augmenter (adresse aléatoire de la pile, Canary, SafeSEH…). Il est devenu difficile, avec des droits restreints, d'exploiter les programmes les plus privilégiés. En effet, leur exécution est de plus en plus restreinte et leur sécurité est plus étudiée.Les systèmes d'exploitation ont été créés selon un modèle en couches : les programmes utilisateurs font appel à des fonctionnalités du noyau qui, lui, dialogue avec les périphériques. Dans ce modèle, le noyau a le niveau de privilège le plus élevé.L'exploitation d'une vulnérabilité noyau permet de faire exécuter du code arbitraire avec les privilèges les plus élevés. Cette exploitation permet une escalade de privilèges en contournant les contrôles d'accès habituels, propres au niveau utilisateur. Le fait que la vulnérabilité se trouve dans l'espace noyau implique des difficultés supplémentaires telles que l'impossibilité d'accèder la libC [2].Dans cet article, nous allons voir comment un attaquant peut exploiter une vulnérabilité du noyau afin d'en détourner le fonctionnement normal dans le but d'exécuter du code arbitraire. Nous allons prendre l'exemple de la faille vmsplice publiée le 09/02/2008.

« Fuzzing » dans la sphère VoIP

Magazine
Marque
MISC
Numéro
39
|
Mois de parution
septembre 2008
|
Domaines
Résumé

La voix sur IP (VoIP) s’impose aujourd’hui comme l’une des technologies clefs de l’Internet actuel et futur. Dans cet article, nous partageons l’expérience pratique acquise ces deux dernières années par notre équipe de recherche sur l’automatisation des processus de découverte de vulnérabilités dans le monde VoIP. Nous dressons un portrait relativement sombre de la sécurité actuelle de la sphère VoIP en présentant les vulnérabilités les plus dangereuses capables d’aboutir à la compromission de réseaux entiers. Toutes les vulnérabilités présentées dans cet article ont été publiées par notre équipe de recherche et ont été découvertes à l’aide de notre propre suite logicielle de fuzzing appelée « KIF ». Toute vulnérabilité présentée dans l’article est également accompagnée d’une présentation d’une solution permettant de s’en prémunir.

MS-CHAP-v2 et 802.11i, le mariage risqué ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
39
|
Mois de parution
septembre 2008
|
Domaines
Résumé

Sortez les vieux dossiers, soufflez fort pour enlever la poussière et cherchez en quoi cela peut nous servir aujourd'hui ! Au programme : comment une vulnérabilité de 1999 peut nous aider à pénétrer une architecture sans fil apparemment conforme à l'état de l'art de la sécurité des réseaux sans fil (802.11i [1]). Nous allons ici exploiter une faiblesse, déjà montrée il y a quelques années, sous certaines conditions.

Les changements climatiques et les logiciels malicieux

Magazine
Marque
MISC
Numéro
38
|
Mois de parution
juillet 2008
|
Domaines
Résumé

Pour s’adapter aux changements d’environnement qui s’accomplissent toujours plus rapidement, les logiciels malicieux sont en perpétuelle évolution. Cette progression est observable en étudiant Storm. Ce logiciel malicieux est un de ceux qui a le plus attiré l'attention des médias ces derniers mois. Les auteurs de Storm investissent beaucoup d'efforts pour y implémenter des technologies novatrices afin de construire un puissant réseau de systèmes infectés tout en évitant d’être détecté par les outils de sécurité. Cet article donne un historique de cette menace, un aperçu des ses spécificités techniques et de ses mécanismes de communication.

Par le même auteur

Protection des mots de passe par Firefox et Thunderbird : analyse par la pratique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
69
|
Mois de parution
septembre 2013
|
Domaines
Résumé
Lorsque l'on demande à Firefox de mémoriser des mots de passe, il est connu que ceux-ci sont stockés dans le fichier signons.sqlite, chiffrés via 3DES avec une clé située dans key3.db [1]. Mais se posent alors plusieurs questions. Par exemple, comment cette clé est-elle dérivée du 'mot de passe principal' ? Une recherche par force brute est elle possible? Cet article propose justement de décrire les formats de données et algorithmes utilisés afin de protéger vos mots de passe dans Firefox et Thunderbird.

Mécanisme de contrôle d'authenticité des photographies numériques dans les réflexes Canon

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
6
|
Mois de parution
novembre 2012
|
Domaines
Résumé

Comment prouver qu'une photographie numérique n'a pas été modifiée avant publication ? En ajoutant des données d'authenticité à l'image, fonction disponible depuis plusieurs années chez Canon et Nikon. Dmitry Sklyarov de la société ElcomSoft a décrit en novembre 2010 [1] le principe général utilisé par les boîtiers de la marque rouge, mais sans livrer suffisamment de détails pour recréer ces données, appelées ici « Original Decision Data », ou ODD. Cet article se propose de décrire comment trouver les secrets de son appareil (sans fer à souder) et comment recalculer ces données. Le constructeur a depuis janvier 2011 supprimé cette fonctionnalité, sans doute en réaction à la présentation précédemment citée, et émis un avis produit [2]. Les pages suivantes se veulent didactiques et en prolongement de la présentation d'ElcomSoft et ne sauraient en aucun cas la remplacer. Elles décrivent des expérimentations faites début 2010, puis achevées en novembre 2010, grâce à la pièce manquante du puzzle...