Des bonnes pratiques de programmation de la cryptographie contre les attaques par canaux auxiliaires

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
6
Mois de parution
novembre 2012
Domaines


Résumé

Il n’est pas nécessaire aujourd’hui de présenter ce qu'est un microcontrôleur. On en trouve désormais à profusion dans tous les produits de notre quotidien, que ce soit le programmateur de sa machine à laver, sa carte de paiement ou son téléphone portable, etc. Cependant, entre ces différentes utilisations, le niveau de sécurité requis diffère. On parle de produit (élément) de sécurité dans le cas notamment des cartes à puce de paiement et de santé, des passeports électroniques.


Le développement des microprocesseurs sécurisés a longtemps été tiré vers le haut par le monde de la carte à puce. Depuis leur création dans les années 70, ces circuits ont connu bien des améliorations technologiques. Désormais, ils semblent promis à l’avenir à de multiples évolutions afin de remplir de plus en plus leur rôle de coffre-fort au sein des systèmes et circuits électroniques et non pas uniquement sous forme de carte à puce.

Les puces sécurisées ont pour objectif de garantir la confidentialité des clés cryptographiques (et d'autres secrets) qu’ils contiennent malgré le grand nombre de menaces visant à mettre en défaut leur rôle de coffre-fort inviolable. En pratique, afin de s’assurer de la résistance d’un produit, chaque fabricant doit soumettre son composant à des laboratoires d’évaluation. Les experts en sécurité embarquée de ces centres vont alors examiner en détail l’architecture du produit et particulièrement ses...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Sauvegardez vos données, centralisez vos logs et supervisez votre sécurité

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Nos serveurs présentent désormais une surface d’attaque réseau maîtrisée et une sécurisation système d’un niveau cohérent avec notre modèle de menaces. De même, le service SSH tournant sur ces serveurs est configuré de manière optimisée. Nous pouvons donc être relativement sereins si nos adversaires sont d’un niveau intermédiaire. Et si malgré toutes ces protections, une attaque comme un rançongiciel réussissait ? Et bien dans ce cas-là, pour l’instant, notre infrastructure serait particulièrement vulnérable. Aucune sauvegarde externalisée. Pas de centralisation des traces. Une supervision sécurité inexistante. Remédions à cette situation afin d’élever le niveau de maturité de la sécurité de notre infrastructure.

Investigation numérique de l’image disque d’un environnement Windows

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Une investigation numérique requiert de nombreuses étapes. Celles-ci varient en fonction des données disponibles. Une des plus importantes est l’analyse de la mémoire vive (voir MISC N°111 [1]). L’analyse de la mémoire de masse, constituée des événements propres au système d’exploitation apporte de nouveaux éléments. Une fois celles-ci terminées, la corrélation des deux nous permettra de confirmer d’éventuelles hypothèses.

Sécurisez votre réseau

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Maintenant que notre serveur principal est déployé et que nous y avons appliqué un premier niveau de sécurisation système, occupons-nous de sa sécurisation réseau. Nous allons détailler en quoi les attaques réseau sont primordiales dans notre modèle de menace. Comme nous le verrons, l’accès distant est le risque principal qui guette nos serveurs. Nous allons mettre en œuvre une sécurité en profondeur et les mesures de protection réseau en seront une de ses dimensions importantes.