Du bon usage de la cryptographie : OpenSSL et PolarSSL pour vous servir

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
5
Mois de parution
avril 2012
Domaines


Résumé

L'allergie aux mathématiques est un phénomène assez courant chez la plupart d'entre nous. Concevoir ou casser un algorithme cryptographique sans de très solides bases théoriques paraît impensable à certains. Et pourtant, l'orchestration des mécanismes nécessaires à l'obtention d'une solution robuste est potentiellement à la portée de tous ceux qui n'ont pas un doctorat en théorie des nombres ! Cet article aidera le lecteur à se poser les bonnes questions et à faire le bon choix parmi le trop grand nombre d'algorithmes et de bibliothèques, le tout illustré à travers différents cas concrets avec OpenSSL et PolarSSL. Faites chauffer xterm, vim et gcc !


1. Objectifs de sécurité

La cryptographie ne résout pas tous les problèmes de sécurité mais elle aide dans bien des cas à les limiter quand on utilise de la bonne cryptographie. La question légitime qui se pose alors est « Qu’est ce qu’un bon algorithme de cryptographie ? ». On aurait tendance à répondre « un algorithme pas encore cassé... ».

La cryptographie a pour but d’assurer la confidentialité et l’intégrité des données :

  • La confidentialité garantit que les personnes ne disposant pas du secret ne puissent pas découvrir le contenu réel du message.
  • L’intégrité garantit l’identité numérique d’une personne, qu’un message n’a pas été modifié ou alors qu’il provient bien d’une personne numérique donnée.

Dans le cas de la preuve d’intégrité d’un message, on parle de signature ou d’authenticité, et dans le cas de la preuve d’identité d’une personne, on parle d’authentification.

1.1...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Encore StopCovid, ou stop ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Comment fonctionne StopCovid ? Quels sont les problèmes ? À quels risques s’expose-t-on ? Dans cet article, nous tentons d’éclaircir ces questions et de nourrir quelques réflexions sur l’usage du numérique.

Applications des TPM

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM, inventés il y a une vingtaine d’années, ont pénétré progressivement les plateformes numériques. Malgré ce long historique, les TPM ont encore aujourd’hui du mal à s’imposer. Pourtant, leurs applications potentielles sécuritaires sont très intéressantes : Authenticated Boot, Remote Attestation, Scellement, amélioration de la sécurité de la cryptographie logicielle. Cet article détaille ces principales applications et liste quelques produits connus qui utilisent les TPM.

Introduction aux TPM (Trusted Platform Modules)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM (Trusted Platform Modules), brique de base du Trusted Computing, ont été imaginés il y a une vingtaine d’années, et pourtant ils ne sont pas très utilisés malgré leurs réelles qualités. Comment expliquer cela ? Cet article tend à fournir de premiers éléments de réponse.

Exploitations de collisions MD5

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
Mois de parution
juillet 2020
Domaines
Résumé

Vous trouvez un système indexant des fichiers via MD5. À quel point est-il vulnérable ? Depuis l'attaque [1] en 2008 qui a généré un faux certificat SSL, la fonction d'empreinte MD5 est considérée comme inutilisable par les experts, car vulnérable en pratique. Cela dit, elle est encore souvent utilisée, et parfois à bon escient. Par exemple en juillet 2019, on apprenait que le système de censure de WeChat [2] était basé sur une liste noire indexée avec MD5. Cet article a pour but de clarifier les attaques par collisions contre MD5.