Metasm : boîte à outils pour le reverse engineering

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
3
|
Mois de parution
avril 2011
|
Domaines


Résumé

Metasm est un logiciel open source destiné à la manipulation de fichiers exécutables binaires. Très flexible, il couvre un large panel d'actions, permettant aussi bien la compilation de fichiers source que le désassemblage de binaires, en passant par le débogage de processus et l'analyse de shellcode. À l'aide de plusieurs cas d'utilisation simples, nous dressons ici un panorama des possibilités offertes ; cette introduction sera l'occasion de revoir et comprendre les fondements du framework et pourquoi pas, vous donner envie d'aller plus loin.


La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Extraction des secrets de lsass à distance

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

Le mouvement latéral est une composante essentielle des tests d’intrusion. Cette phase peut être fastidieuse si les cibles sont correctement protégées. L’outil « lsassy » répond à ce besoin en permettant d’extraire à distance les secrets présents sur des machines.

Mécanismes de défense en profondeur de Safari sur iOS

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

Les navigateurs sont depuis plusieurs années une cible de choix pour obtenir une exécution de code arbitraire initiale dans la chaîne de compromission d’un équipement « client », que ce soit une station de travail classique ou un smartphone. La prolifération des vulnérabilités et techniques d’exploitation encourage les éditeurs à mettre en place de la défense en profondeur afin de supprimer des classes entières de vulnérabilités ou rendre leur exploitation particulièrement complexe.

Introduction au dossier : Sécurité des navigateurs web : où en sommes-nous ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

Il y a maintenant 5 ans, MISC dédiait un dossier complet à la sécurité des navigateurs web [1]. Il y était traité de sandboxing sous Firefox, de JIT, de cloisonnement JavaScript, d’exploitation du navigateur Chrome sous Android. Une grande partie de ce qui a été écrit à l’époque est encore en partie valide et je vous invite à y jeter un œil si vous ne connaissez pas déjà ce dossier.

Par le même auteur

Google Chrome sous Linux

Magazine
Marque
MISC
Numéro
62
|
Mois de parution
juillet 2012
|
Domaines
Résumé
Chrome est le navigateur internet publié par Google. Il utilise des fonctions de sécurité avancées pour tenter de protéger l'utilisateur contre les pirates de tous poils. Nous allons ici détailler les mesures novatrices mises en place spécifiquement pour l'environnement GNU/Linux.

Metasm : boîte à outils pour le reverse engineering

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
3
|
Mois de parution
avril 2011
|
Domaines
Résumé

Metasm est un logiciel open source destiné à la manipulation de fichiers exécutables binaires. Très flexible, il couvre un large panel d'actions, permettant aussi bien la compilation de fichiers source que le désassemblage de binaires, en passant par le débogage de processus et l'analyse de shellcode. À l'aide de plusieurs cas d'utilisation simples, nous dressons ici un panorama des possibilités offertes ; cette introduction sera l'occasion de revoir et comprendre les fondements du framework et pourquoi pas, vous donner envie d'aller plus loin.

Méthodologie d'évaluation des antivirus

Magazine
Marque
MISC
Numéro
47
|
Mois de parution
janvier 2010
|
Domaines
Résumé

Cet article décrit une méthodologie d'évaluation des logiciels antivirus. Elle reprend les grandes lignes de la méthodologie d'évaluation CSPN (Certification de Sécurité Premier Niveau), et tente de prendre en compte les spécificités de ces logiciels. Notre méthodologie se veut un compromis entre les aspects formels et opérationnels. Certains points sont ouverts : il s'agit plus d'un guide que d'une méthode rigide. Une certaine liberté est donc laissée aux évaluateurs.

Analyse du phénomène ransomware

Magazine
Marque
MISC
Numéro
38
|
Mois de parution
juillet 2008
|
Domaines
Résumé

Le mot « ransomware » est construit par l'agrégation des mots « ransom » et « malware ». Ce mot et le phénomène qui y est associé sont apparus il y a environ 3 ans, dans le courant de l'année 2005, mettant en lumière une classe particulière de malwares qui demandent le paiement d'une rançon en échange de la restitution d'une fonctionnalité volée. La plupart des ransomwares utilisent le chiffrement de fichier comme un moyen d'extorsion. Nous abordons ici la notion de « chantage » appliquée au monde informatique ; ce dernier repose sur un moyen de pression ou moyen d'extorsion.