Analyse de malware sans reverse engineering

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
3
Mois de parution
avril 2011
Domaines


Résumé

Lundi matin, au siège d'une grande multinationale. La cellule de réponse à incidents est sur le pied de guerre : les membres du comité de direction ont reçu un malware par courriel. À première vue, rien de bien nouveau ni de méchant : recevoir un virus par mail est d'une banalité à pleurer et les logiciels antivirus installés sur les postes des destinataires ont bien fait leur boulot en interdisant l'infection. Seulement voilà, Aurora [1], GhostNet [2] et autres opérations Night Dragon [3] sont passées par là et ont mis les nerfs du RSSI à rude épreuve. Qui sait si derrière cet IRC-Bot/W32.BL-G38 ne se cache pas une version modifiée d'un password stealer destinée à voler les mots de passe des dirigeants de l'entreprise ? Le banker ZeuS n'a t-il pas servi à de tels agissements [4] ? Pour en avoir le cœur net, une analyse du malware est nécessaire.


1. Introduction

Il n'y a pas si longtemps encore, avant de se lancer dans le reverse de malware, il était nécessaire de sacrifier ses nuits sur d'obscurs forums pour glaner les dernières informations sur les undocumented features de Windows ou le packer dernier cri sorti de l'underground russophone. Il fallait aussi parler assembleur aussi bien sinon mieux que sa langue maternelle. Enfin, les chances de réussite de celui qui ne maîtrisait pas IDA Pro ni OllyDBG étaient plus que limitées.

Heureusement, il existe des outils qui permettent de mener des analyses sommaires mais suffisamment complètes sans avoir à tomber dans ces travers.

Nous allons voir dans la suite de cet article deux catégories d'outils :

- les outils accessibles en ligne et dont l'usage ne demande qu'une connexion internet et un navigateur ;

- les outils à installer en local.

Ces deux catégories ne sont pas concurrentes mais complémentaires.

Les outils en ligne apportent un gain de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

JsItBad : détecter du JavaScript malveillant sans l’exécuter

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
Mois de parution
mars 2020
Domaines
Résumé

C’est théoriquement impossible, et pourtant c’est faisable en pratique. En s’inspirant d’une technique d’apprentissage statistique (Machine Learning) habituellement réservée au traitement du langage naturel, il est possible de déterminer avec une très grande précision si un bout de code en JavaScript est malveillant. Ces résultats s’étendent naturellement à tout langage interprété, mais sont mis en défaut par l’arrivée du WebAssembly.

Introduction au dossier : Ransomwares : état de la menace

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
Mois de parution
janvier 2020
Domaines
Résumé

Il ne se passe plus un mois sans qu’un ransomware ne touche une entreprise ou administration publique et que cette dernière se retrouve dans une situation délicate, au point que cela atterrisse invariablement dans les colonnes de nos quotidiens (oui bon, dans les bandeaux des chaînes d’information continue). On pourrait simplement dire que l’histoire se répète, qu’il s’agit d’un énième malware qui touche des infrastructures qui ne sont pas à jour, mal configurées, et que tout cela était inéluctable.

Rançongiciels 101

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
Mois de parution
janvier 2020
Domaines
Résumé

Qu’ont en commun votre voisin, un fermier du Wisconsin, un centre hospitalier normand, les villes de Baltimore, de Johannesburg ou la Louisiane, la société Prosegur ? Tous ont été les victimes de ce qui en moins de dix ans est devenue une des principales menaces cyber : les rançongiciels.