YesCard, entre mythe et réalité ou un aperçu du système bancaire français

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
2
Mois de parution
novembre 2008
Domaines


Résumé

L'idée de paiement sans argent liquide n'est pas récente : « Chaque fois qu'un Gonda désirait quelque chose de nouveau, des vêtements, des objets, il payait avec sa clé. Il pliait le majeur, enfonçait sa clé dans un emplacement prévu à cet effet et son compte, à l'ordinateur central, était aussitôt diminué de la valeur de la marchandise ou du service demandé. » [1]. Depuis plus de vingt ans, la carte à puce est au cœur du système bancaire. Elle fait l'objet de toutes les attentions de la part des banques et des utilisateurs, mais aussi, voire encore plus, de la part des pirates. La carte à puce en tant que coffre-fort électronique impénétrable était censée apporter le niveau de sécurité élevé requis pour les applications bancaires. Mais il semble que deux lois de base aient été oubliées par les banques, à savoir que le niveau de sécurité d'un système est caractérisé par son maillon le plus faible et qu'un système sécurisé ne résiste pas éternellement aux attaques. Nous allons tenter dans cet article de décrire le rôle de la carte à puce dans le système bancaire français. Nous détaillerons d'abord le premier protocole qui était encore en vigueur il y a quelques années. Nous verrons ensuite les failles de sécurité que ce protocole présentait et comment elles ont été exploitées par les pirates avec notamment les « YesCard ». Enfin, nous étudierons les principales évolutions de sécurité liées en particulier à ces attaques.


Trois types fondamentaux de cartes à puce

1. cartes à mémoire : elles ne disposent pas de capacité de traitement et ne permettent que de stocker des informations, comme les cartes à piste magnétique. Toutefois, elles possèdent plus de mémoire. Elles sont utilisées pour des applications simples, par exemple pour des cartes téléphoniques. Ce genre de carte ne possède pas un degré de sécurité important : les données sont simplement stockées sur la carte et le traitement est fait au niveau du lecteur de carte.

2. cartes à mémoire protégée : les données stockées dans la carte sont protégées contre les accès non autorisés. Certaines zones sont accessibles seulement en lecture ou seulement lors de la personnalisation de la carte. Cette protection peut être effectuée à l'aide d'une logique câblée ou encore d'un code secret.

3. cartes à microprocesseur : contrairement aux cartes à mémoire, elles possèdent un microprocesseur capable de traiter...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction au dossier : Sécurité de l’orchestrateur Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Ce dossier s’intéresse à un système de plus en plus déployé aujourd’hui, à savoir l’orchestrateur Kubernetes. Au-delà de l’effet de mode évident dans son adoption actuelle, l’intérêt croissant pour ce projet nous amène forcément à nous poser une question essentielle : qu’en est-il de sa sécurité ? Devenu un standard de facto pour l’orchestration de conteneurs, Kubernetes, qui signifie gouvernail en grec, présente une architecture complexe et les possibilités de se tromper avec des conséquences importantes pour la sécurité d’un cluster sont nombreuses.

Répondez aux problématiques de sécurité d’accès avec OpenSSH

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Notre infrastructure est désormais stable et sécurisée tant au niveau système que réseau. Nous allons pouvoir étudier de manière un peu approfondie un logiciel particulier : OpenSSH. Ce démon réseau nous permet de nous connecter en toute sécurité sur nos serveurs via le protocole SSH. Son développement a commencé il y a plus de 20 ans chez nos amis d’OpenBSD. La liste de ses fonctionnalités est d’une longueur impressionnante. Nous allons en parcourir ensemble quelques-unes qui, je l’espère, nous permettront d’améliorer tant notre sécurité que notre productivité quotidienne.

Les lolbas, des amis qui vous veulent du bien

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Il existe des fichiers nativement présents sur Windows pouvant être détournés par un attaquant et ainsi être utilisés lors des différentes phases de compromission. Dans cet article, nous présenterons quelques cas d’utilisations de ces fichiers par des attaquants, ainsi que des solutions de prévention contre ces attaques.

Sécurité réseau dans un cluster Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

En introduisant le concept de micro-services, Kubernetes lance un nouveau défi aux solutions d’isolation et de filtrage réseau : comment gérer les droits d’accès réseau dans une infrastructure en constante mutation et dans laquelle une machine n’a plus un rôle prédéterminé ?