Édito

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021


Résumé

Ayant commencé ma carrière comme pentester avant de devenir RSSI puis DSI, la lecture de ce Tweet [1] m’a rappelé quelques souvenirs vécus d’un côté ou de l’autre de la force.

Il faut reconnaître que certaines équipes de production ont encore une compréhension très limitée des menaces et des faiblesses de leur SI. Beaucoup de RSSI ont croisé des collègues réfractaires à tout ce qui risquait de leur compliquer la vie quand bien même les préconisations étaient la base de l’hygiène informatique. Qui ne s’est pas vu un jour ou l’autre répondre après avoir demandé le déploiement de règles de filtrages sur les réseaux internes ou la nécessité d’un audit de sécurité avant mise en production d’une application sensible : « on a toujours fait comme ça et on n’a jamais eu de problèmes » ?


A contrario, quand on débute comme RSSI, il est naturel d’adopter une posture zélée en voulant s’aligner sur les meilleures pratiques sans considérer l’adéquation des mesures de sécurité avec les besoins métiers et les enjeux de la structure. Après être passé...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite