Utiliser le CVE-2020-0601 pour obtenir un accès à distance via un navigateur

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
Mois de parution
mai 2020
Domaines


Résumé

De nombreuses applications tierces se basent sur les API Windows pour vérifier les signatures des binaires avant installation ou chargement. En particulier, des plugins de navigateurs peuvent permettre le déploiement de programmes pour l'ajout de fonctionnalités ou les mises à jour. La parution du CVE-2020-0601 ouvre une surface d'attaque inédite pour tous ces plugins.


Que ce soit des clients VPN ou de visioconférence, certaines applications destinées au monde de l’entreprise proposent des extensions ou composants ActiveX à greffer aux navigateurs pour rendre leur utilisation plus conviviale. Pour faciliter l’interopérabilité avec les différentes versions de serveurs, ceux-ci intègrent des mécanismes de mises à jour, directement servies depuis ces serveurs. La confiance se base donc entièrement sur les signatures des paquets à installer, en utilisant les API Windows. La publication du CVE-2020-0601 remet en cause la sécurité de ces mécanismes de mise à jour puisqu’il devient possible de forger la signature de binaires arbitraires.

Pour illustrer ce propos, cet article se base sur le plugin de Chrome Cisco Webex Meetings [WEBEX].

1. Contexte

1.1 Le CVE-2020-0601

Cette vulnérabilité, remontée à Microsoft par la NSA, a provoqué une grande vague d'inquiétude. Sur Windows 10, crypt32.dll ne validait pas...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction au pentesting

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Il n’y a plus une semaine sans qu’une grande entreprise ne révèle publiquement qu’elle a été victime d’un piratage informatique. Entreprises privées, institutions publiques, et même sociétés de services spécialisées dans la cybersécurité, aucun secteur n’est épargné. Des technologies en évolution et en augmentation perpétuelles, et la prolifération incessante d’équipements connectés (IoT) ne vont pas inverser la tendance, mais bien au contraire élargir la surface d’attaque et donc augmenter les piratages.

Mise en pratique du pentesting

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

La lecture des articles précédents vous a donné envie de vous essayer au pentesting, envie que vous aviez même peut-être déjà. Nous allons désormais passer à la pratique, en mettant en application les concepts théoriques abordés dans le premier article.

Introduction au dossier : Réalisez votre premier pentest pour sécuriser votre système

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série d’articles, je vais vous faire une introduction au pentesting. Non, je ne ferai pas de vous des pirates informatiques. Nous resterons dans la légalité, et vous découvrirez ce qu’est un Ethical Hacker, quelqu’un qui teste le système informatique d’un client, avec son approbation et son consentement, pour l’aider à renforcer sa sécurité informatique.

Monter son lab virtuel avec Kali Linux et VulnHub sous VirtualBox

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dans cet article, nous allons mettre en place un virtual lab, un environnement de travail virtuel. Cet environnement vous permettra de créer, exécuter et détruire à volonté des VM vulnérables. Tout ceci sera fait dans un réseau virtuel, que nous allons créer, afin que ces machines vulnérables ne soient pas exposées sur Internet ni même sur votre réseau LAN, et éviter qu’un pirate puisse les retourner contre vous. Votre machine d’attaque sera également une machine virtuelle, sous Kali Linux, afin de ne pas utiliser votre machine de tous les jours pour vous connecter aux machines vulnérables, pour les mêmes raisons de sécurité. Kali Linux sera dans le réseau virtuel protégé pour pouvoir communiquer avec les VM vulnérables, et aura une carte réseau supplémentaire pour pouvoir accéder à Internet, être mise à jour, etc.

Les taxonomies se cachent pour ne pas mourir

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

« Attention, nouveau virus ! » Nombreux sont les articles à nous alerter régulièrement, par cette métonymie, sur l’émergence d’un nouveau malware. Pourtant, le terme de virus a-t-il encore un sens aujourd’hui ? Wannacry était-il un ver, ou un ransomware ? NotPetya, un wiper, ou bien un ver ? Et plus encore, au-delà de l’utilisation de termes et expressions se pose la question de la nécessaire catégorisation des incidents de cybersécurité ; pourquoi, comment, à quelles fins ? Essai (critique) de réponse.