Sondes de détection : performances, évaluations et biais

Magazine
Marque
MISC
Numéro
106
|
Mois de parution
novembre 2019
|
Domaines


Résumé

En avril 2019, l’ANSSI a qualifié les premières sondes pour assurer la supervision de sécurité de réseaux. Les opérateurs d’importance vitale (OIV), les opérateurs de services essentiels (OSE) et, d’une manière générale, les organismes opérant des fonctions sensibles disposent ainsi de produits français de confiance : Cybels Sensor de Thales et Trackwatch Full Edition de Gatewatcher.La méthodologie d’évaluation des sondes n’est, hélas, pas publique. Les ingénieurs sécurité et réseau devant intégrer ces sondes ne disposent donc pas de guides pour effectuer la recette de leur efficacité en production. Cet article propose un retour d’expérience sur l’évaluation des sondes, notamment sous l’angle de la performance. Cet aspect est, en effet, particulièrement significatif puisque le taux de détection d’une sonde diminue si elle est submergée, quand bien même elle serait équipée des meilleurs signatures et moteurs d’analyse.


La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Sécurisation d’un serveur NGINX

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
238
|
Mois de parution
juin 2020
|
Domaines
Résumé

Suite à l'annonce des principaux navigateurs de considérer les sites internet sans chiffrement comme non sécurisés, voire dangereux, à laquelle s'ajoutent les besoins de confidentialité pour les visiteurs et des règles de référencement imposées par les moteurs de recherche, il devient inimaginable de mettre en ligne un serveur sans HTTPS. Voyons donc comment mettre en place cette sécurité, facilement et à moindres frais, sur notre serveur web.

Utiliser le CVE-2020-0601 pour obtenir un accès à distance via un navigateur

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

De nombreuses applications tierces se basent sur les API Windows pour vérifier les signatures des binaires avant installation ou chargement. En particulier, des plugins de navigateurs peuvent permettre le déploiement de programmes pour l'ajout de fonctionnalités ou les mises à jour. La parution du CVE-2020-0601 ouvre une surface d'attaque inédite pour tous ces plugins.

Faciliter la création d’exploits avec DragonFFI : le cas de CVE-2018-0977

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

La recherche de vulnérabilités et la création d’exploits noyaux peuvent impliquer le fuzzing et l’appel des API C exposées par le noyau à l’utilisateur. Il peut ainsi être intéressant de pouvoir écrire un fuzzer d’API avec des langages de plus haut niveau tels que Python, et de pouvoir appeler directement les API à fuzzer depuis cedit langage.

Relevé de configuration matérielle sur plateforme x86

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

Sur une plateforme de type PC, la configuration des éléments matériels se trouve répartie dans de nombreux registres accessibles par différents moyens. Cet article présente les différents modes de collecte de ces informations, exploitables par la suite pour des vérifications de sécurité.

Introduction à QBDI et ses bindings Python

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

Le présent article traite de l'outil d'instrumentation dynamique QBDI. C'est un framework de DBI (Dynamic Binary Instrumentation), comparable à d'autres projets publics tels qu’Intel PIN, Valgrind ou encore DynamoRIO. Avant d'entrer dans le vif du sujet, quelques rappels peuvent s'avérer nécessaires…

Introduction au dossier : Python au service de la recherche et l’exploitation de vulnérabilités

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

Quand on s’adonne aux plaisirs de la sécurité informatique, il est ce moment où doivent s’aligner les idées et la pratique, c’est-à-dire la production d’une preuve de concept. Et quand il faut écrire du code, le choix du langage s’impose forcément : d’un côté, il y a les contraintes fortes qui nous donnent des possibilités restreintes, et de l’autre il y a nos bas instincts qui prennent la solution qui produira le plus rapidement possible le résultat escompté.

Par le même auteur

Sondes de détection : performances, évaluations et biais

Magazine
Marque
MISC
Numéro
106
|
Mois de parution
novembre 2019
|
Domaines
Résumé

En avril 2019, l’ANSSI a qualifié les premières sondes pour assurer la supervision de sécurité de réseaux. Les opérateurs d’importance vitale (OIV), les opérateurs de services essentiels (OSE) et, d’une manière générale, les organismes opérant des fonctions sensibles disposent ainsi de produits français de confiance : Cybels Sensor de Thales et Trackwatch Full Edition de Gatewatcher.La méthodologie d’évaluation des sondes n’est, hélas, pas publique. Les ingénieurs sécurité et réseau devant intégrer ces sondes ne disposent donc pas de guides pour effectuer la recette de leur efficacité en production. Cet article propose un retour d’expérience sur l’évaluation des sondes, notamment sous l’angle de la performance. Cet aspect est, en effet, particulièrement significatif puisque le taux de détection d’une sonde diminue si elle est submergée, quand bien même elle serait équipée des meilleurs signatures et moteurs d’analyse.

Namespaces et seccomp BPF : un zoom sur la conteneurisation Linux

Magazine
Marque
MISC
Numéro
102
|
Mois de parution
mars 2019
|
Domaines
Résumé

À l’heure où de nombreuses applications sont délivrées sous la forme de conteneurs (notamment Docker), peu savent réellement comment ces derniers sont cloisonnés du reste du système. Peut-être encore plus rares sont ceux qui mettent en œuvre ces technologies de leur propre chef, pour réduire l’impact d’une compromission.Cet article s’attache à présenter les namespaces Linux, ainsi que seccomp BPF, puis à les employer à l’aide de systemd pour démontrer, par l’exemple, comment durcir un serveur web applicatif.

SMTP : la « killer app » de DNSSEC

Magazine
Marque
MISC
Numéro
97
|
Mois de parution
mai 2018
|
Domaines
Résumé
Huit ans après le déploiement de DNSSEC par la racine du DNS, cette technologie peine encore à trouver son public et à prouver son utilité. Cet article démontre que la sécurité des échanges de courriers électroniques avec SMTP contre des attaquants actifs ne peut être atteinte en l’absence de DNSSEC, compte tenu des standards et implémentations actuels.

Chiffrement de messagerie quasi instantanée : à quel protocole se vouer ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
90
|
Mois de parution
mars 2017
|
Domaines
Résumé
Telegram, WhatsApp, Signal, OTR… et autant de protocoles de messagerie quasi instantanée, de modèles de sécurité et de protocoles cryptographiques : lesquels choisir ? Et si la solution idéale n’était pas dans la liste précédente ? Cet article évoque les limites de plusieurs de ces solutions, et présente le cœur cryptographique de Signal, WhatsApp et du protocole OMEMO. Il met finalement en exergue, par une analyse comparative, certaines limites de Signal et des qualités d’OMEMO.

HTTP/2 : attention, peinture fraîche !

Magazine
Marque
MISC
Numéro
88
|
Mois de parution
novembre 2016
|
Domaines
Résumé
Standardisé en mai 2015 [RFC7540, RFC7541], HTTP/2 fait depuis l'objet de nombreuses campagnes « marketing » de la part de Google, Cloudflare ou Akamai. En contre-courant de cette vague (trop ?) enthousiaste se dressent des voix tentant de tempérer les prétendues améliorations en performance provenant de bancs de test biaisés. La communauté sécurité n'est pas en reste, soulignant que HTTP/2 n'est pas le remplaçant de HTTP/1.1 [Snort], mais bien un nouveau protocole à part entière dont la complexité est significative et les enjeux encore mal compris. Cet article détaille les défauts de HTTP/1.1 présentés comme justificatifs pour HTTP/2. Il dresse ensuite un portrait de ce nouveau protocole et de certaines réserves à son encontre.

Souriez ! Les autorités de certification sont filmées !

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
13
|
Mois de parution
avril 2016
|
Domaines
Résumé

Il y a peu, chacun vivait dans son petit village et n'avait qu'une poignée de pairs à qui devoir faire confiance. Internet a révolutionné ce modèle : nous interagissons tous quotidiennement avec un nombre de tiers, dépassant notre capacité de jugement. Comment alors faire passer à l'échelle d'Internet notre confiance en autrui ? Cet article détaille Certificate Transparency, un mécanisme cryptographique enregistrant les actions critiques effectuées par les autorités de certification. Équipée de cet outil, la société connectée peut alors détecter les erreurs et les trahisons, lorsqu'elles surviennent, améliorer son système de réputation et accroître ses capacités à punir les contrevenants.