Aléa et cryptanalyse de générateurs

Magazine
Marque
MISC
Numéro
106
Mois de parution
novembre 2019
Domaines


Résumé

La plupart des applications en cryptographie moderne nécessitent à un moment ou un autre une source d’aléa [1]. Que ce soit pour chiffrer, générer des nonces, des clés ou même des sels cryptographiques. Mais comment générer de l’aléa sur nos ordinateurs qui sont des machines déterministes ?Dans cet article, nous allons nous intéresser à la place de l’aléa dans les algorithmes de chiffrements modernes. Puis nous verrons trois CTF ou le but est de cryptanalyser des générateurs de nombres aléatoires ; cela nous permettra d’en comprendre le fonctionnement et de voir quelques attaques sur des générateurs de nombres aléatoires.


1. La place de l’aléa dans les chiffrements modernes

1.1 Le chiffrement parfait !

Commençons par poser une question fondamentale : « Existe-t-il un algorithme de chiffrement parfait ? Un algorithme qui ne pourrait pas être cassé même avec une puissance de calcul infini ? ».

En théorie oui ! Mais comme nous allons le voir, seulement en théorie.

C’est le One-Time Pad (OTP) ou chiffrement par masque jetable en français, également appelé chiffre de Vernam [2].

Voici les conditions pour avoir un chiffrement parfait :

  1. La clé doit être de la même longueur que le message à chiffrer (ou plus) ;
  2. La clé doit être générée de façon aléatoire ;
  3. La clé ne doit être utilisée qu’une seule fois.

Ensuite, il vous suffit de XORer votre message avec la clé et voilà vous avez un chiffrement parfait.

Seulement c’est bien joli en théorie, mais en pratique c’est infaisable. Premièrement, la clé ne peut pas être plus petite que le...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Use-After-Free dans le noyau Linux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pièce logicielle qui a accompagné les deux dernières décennies, le noyau Linux est un système relativement complet qui dispose d’un allocateur de mémoire dynamique. Comme tous les logiciels classiques, le noyau est ainsi régulièrement sujet à des vulnérabilités de type Use-After-Free via cet allocateur.

Introduction au dossier : Sécurité système & logiciel - Exploitation & contre-mesures

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

La thématique de ce hors-série, comme vous avez d’ores et déjà pu le remarquer, est dédiée à la sécurité système et logiciel. Derrière cette terminologie qui couvre un large spectre de ce que peut être la sécurité, l’idée est de continuer les hors-séries qui traitent des fondamentaux de sous-domaines de la sécurité informatique.

Applications des TPM

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM, inventés il y a une vingtaine d’années, ont pénétré progressivement les plateformes numériques. Malgré ce long historique, les TPM ont encore aujourd’hui du mal à s’imposer. Pourtant, leurs applications potentielles sécuritaires sont très intéressantes : Authenticated Boot, Remote Attestation, Scellement, amélioration de la sécurité de la cryptographie logicielle. Cet article détaille ces principales applications et liste quelques produits connus qui utilisent les TPM.

Dora au pays du kernel debugging

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Après plusieurs années dans le monde de la sécurité informatique il est récurrent d'être confronté aux remarques telles que : « Wow tu bosses sur le kernel Windows, c'est trop cool, mais vachement compliqué quand même ! ». Que nenni, en réalité la documentation est conséquente et le point le plus difficile et rédhibitoire est bien souvent la mise en place d'un Labo permettant d'analyser celui-ci. En bref, cet article vous permettra de vous faire passer pour un super haxxor de ses morts qui dt des KPCR à tour de bras et vous permettra peut-être au passage de demander une augmentation.