URL interceptor pour milieu inerte

Magazine
Marque
MISC
Numéro
101
Mois de parution
janvier 2019
Domaines


Résumé
Il existe un monde hostile où l’inertie règne trop souvent… pour ne pas faire progresser la sécurité. C’est le monde du Système d’Information et de ses applications. Ce monde est peuplé de gens à l’excuse facile. Parmi celles-ci, il y aura pêle-mêle qu’il faut mettre à jour l’application web pour installer le correctif, que cela prend du temps, que cela coûte, que tout marche bien alors pourquoi changer, bla bla bla… Dans ce monde cruel où seules patience, zénitude et opiniâtreté permettent d’avancer péniblement dans la souffrance, il peut parfois apparaître une lueur d’espoir : « URL interceptor ». Il est le justicier solitaire qui n’a besoin d’aucun compromis, car il se place en protecteur et passage obligé pour atteindre les mécréants à l’excuse bidon, il sait être discret tout en étant puissant au besoin, et surtout il a su rester simple et frugal d’exigences…

Nous voyons souvent le reverse proxy comme une solution entière en tout ou rien. Quand un site traverse un Reverse Proxy, c’est pour provoquer une rupture de flux entre des zones réseaux différentes, la plupart du temps pour raison de sécurité. Quand le reverse proxy contient différentes instances/URLs à gérer, chacune d’elles est un tout indépendant des autres.

Mais finalement un reverse proxy n’est qu’une mécanique transportant les données HTTP envoyées par l’utilisateur vers le serveur proxy qui va les renvoyer vers un autre serveur, rien de plus. Bien sûr, il arrive parfois qu’une fonction telle l’authentification soit ajoutée, ou que des transformations plus ou moins complexes soient faites, que ce soit au niveau du chemin (path), des arguments de pages dynamiques, voire même du contenu. Mais cela reste toujours une opération de transformation qui ne traitera pas le contenu de la requête plus finement et surtout des transformations...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Netcat, l’histoire d’un couteau suisse pour le réseau

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Lier le monde de l’administration système et celui du réseau n’est pas chose aisée, ni donné à tout le monde. De nombreux outils présents issus du monde de l’open source essaient désespérément d’y trouver une place. L’un d’entre eux a par ailleurs une longueur d’avance. Permettant de jouer avec la création de socket sur la couche transport du modèle OSI, Netcat rayonne dans le monde underground depuis déjà de nombreuses années. Rien de tel qu’une petite histoire pour parler de ce programme légendaire...