Le piratage de logiciels dans le monde

Magazine
Marque
MISC
Numéro
101
Mois de parution
janvier 2019
Domaines


Résumé

Depuis plus de quarante ans, le piratage de logiciels demeure un phénomène planétaire, que rien ne semble véritablement pouvoir enrayer. Cet article s’intéresse à l’évolution du piratage de logiciels dans le monde, plus particulièrement au cours de la dernière décennie (2007-2017). Pour alimenter notre étude, nous nous appuyons sur les séries statistiques produites par la BSA et sur un ensemble de rapports et d’études publiés tout au long de la période. Dans un premier chapitre, nous rappelons les principaux enjeux du piratage (économiques, juridiques). Puis nous mettons en évidence quelques caractéristiques de l’évolution du piratage dans le monde, telles qu’elles émergent des séries statistiques de la BSA. Enfin, dans la troisième partie de l’article, nous formulons quelques constats et hypothèses sur les déterminants du piratage et les caractéristiques de son évolution. Des résultats significatifs sont-ils obtenus par les acteurs de la lutte contre le piratage ? Le développement de l’arsenal juridique et le durcissement des sanctions prononcées contre les contrefacteurs sont-ils vraiment de nature à impacter l’évolution du phénomène ?


1. Le piratage de logiciels : comprendre les enjeux

1.1 Qu’est-ce que le « piratage » de logiciels ? Définitions

Piratage de logiciel et contrefaçon sont souvent distingués l’un de l’autre [1]. La contrefaçon désignerait la production et la distribution de « faux » produits, tirés de la copie des originaux (copie des logiciels et des manuels utilisateurs), et packagés de manière à paraître pour originaux. Ces copies sont généralement vendues à des prix bien inférieurs aux produits officiels. Le piratage de logiciels désignerait quant à lui l’installation de logiciels sans disposer de leurs licences. Les logiciels peuvent donc être originaux, mais leur utilisation être illégale. Parfois, le « piratage » désignera les deux formes d’atteinte au logiciel : la FAST (Federation Against Software Theft) le définit ainsi comme « la copie non autorisée ou la distribution de logiciels protégés par un copyright » [2]. Pour la BSA (Business...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite
Références

[1] John F. Gantz et alt., The Dangerous World of Counterfeiting Pirated Software, White Paper, IDC, USA, 29 pages, 2013 : https://news.microsoft.com/download/presskits/antipiracy/docs/IDC030513.pdf

[2] https://www.fast.org/what-piracy

[3] https://www.bsa.org/country/ResearchandStatistics/~/media/Files/statestudy07/statestudy07.ashx

[4] https://scottandscottllp.com/a-new-definition-of-software-piracy/

[5] Tafer Zohei, Abbar Mohammed, Software Piracy in Developing Countries: prevalence, causes and some propositions, Global Journal of Economics and Business, Vol 3, Issue 2, Pp 191-216 (2017)

[6] S.A. Asongu, P. Singh, S. Le Roux, Fighting Software Piracy: Some Global Conditional Policy Instruments, Journal of Business Ethics, September 2018, Volume 152, Issue 1, pp 175–189

[7] Byeng-Hee Chang, Sang-Hyun Nam, Shin-Hye Kwon, Sylvia M. Chan-Olmsted, Toward and integrated model of software piracy determinants: a cross-national longitudinal study, Telematics and Informatics, Vol. 34, Issue 7, November 2017, pp.1113-1124

[8] Yavuz Akbulut, Onur Donmez, Predictors of digital piracy among Turkish undergraduate students, Telematics and Informatics, Vol. 35, Issue 5, August 2018, pp. 1324-1334

[9] Byung Lee, Seung Yeop Paek, Roy Fenoff, Factors associated with digital piracy among early adolescents, Children and Youth Services Review, Vol. 86, February 2018, pp. 287-295

[10] Marcos Vinicio Chein Feres, et alt., Robin Hood in reverse : software, piracy and copyright, Rev. Direito, 2017, vol.13, n.1, pp.69-94.

[11] Simplice A. Asongu, Harmonizing IPRs on Software Piracy: Empirics of Trajectories in Africa, Journal of Business Ethics, November 2013, Vol. 118, Issue 1, pp.45-60

[12] Hassan Aleassa, John Michael Pearson, Scott McClurg, Investigating Software Piracy in Jordan: An Extension of the Theory of Reasoned Action, Journal of Business Ethics, Volume 98, Issue 4, 2011, pp. 663-676

[13] I.P.L. Png, On the reliability of software piracy statistics, Electronic Commerce Research and Applications, Volume 9, Issue 5, September–October 2010, Pages 365-373

[14] D.W. Straub, R.W. Collins, Key information liability issues facing managers: software piracy, proprietary databases, and individual rights to privacy, MIS Quarterly, Volume 14, Issue 2, 1990, pp.143-156

[15] Playing Hardball with Software, SCIENCE '83, May 1983; Getting Tough on Software Theft, BUSINESS WEEK, May 31, 1982

[16] Battling the Computer Pirates, N. Y. Times, Jan. 5, 1983,

[17] Robert K. Robinson, Brian J. Reithel, The software piracy dilemma in public administration: a survey of university software policy enforcement, Public Administration Quarterly, Vol. 17, n°. 4, Winter 1994, pp. 485-497

[18] https://www.bsa.org/country/ResearchandStatistics/~/media/Files/statestudy07/statestudy07.ashx

[19] https://www.bsa.org/country/ResearchandStatistics/~/media/Files/statestudy07/statestudy07.ashx

[20] http://www.bsa.org/about-bsa

[21] https://www.iacc.org/

[22] https://www.nytimes.com/2010/11/07/technology/07piracy.html

[23] http://www.comp.nus.edu.sg/~ipng/research/piracy_HICSS.pdf

http://www.serci.org/2008/png.pdf

[24] I.P.L. Png, On the reliability of software piracy statistics, Electronic Commerce Research and Applications, Volume 9, Issue 5, September–October 2010, Pages 365-373

[25] Quartiles calculés à l’aide de http://www.alcula.com/calculators/statistics/quartiles/

[26] Réalisée à partir de https://www.graphpad.com/quickcalcs/CImean2/

[27] https://www.voanews.com/a/global-trend-in-counterfeiting-and-piracy/3783360.html



Articles qui pourraient vous intéresser...

Sûreté mémoire : le temps des cerises

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’étude et la compréhension des buffer overflow datent de 1972, et leurs premiers usages documentés de 1988 [1]. Près de 50 ans plus tard, où en sommes-nous ? Il nous faut bien admettre que la situation est déprimante : Microsoft et Google reconnaissent chacun ([2], [3]) que près de 2/3 des attaques utilisent à un moment ou un autre une vulnérabilité mémoire. Le ver Morris, qui n’était au départ qu’une preuve de concept, avait quand même coûté la bagatelle de quelques millions de dollars à l’époque… Aujourd’hui, les coûts sont abyssaux : sur le plan financier bien sûr, mais aussi pour nos vies privées, voire nos vies tout court. Face à ce problème, de nombreuses approches sont possibles : analyse statique du code, instrumentation et vérification à l’exécution, langages « sûrs »… Je vous propose d’explorer dans cet article un vieux concept remis au goût du jour, les capabilities, et tout ce qu’elles pourraient nous permettre de faire.

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Sécurité avancée des services Serverless (FaaS)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les fonctions Serverless sont aujourd’hui une nouvelle tendance du cloud. Rapides et peu onéreuses, elles ne requièrent aucun entretien des infrastructures sous-jacentes par le client. Cependant, ce service entraîne un changement de modèle d’architecture, rendant les solutions de protection classiques inadaptées. Ce papier sensibilise aux nouvelles menaces du cloud et suggère différentes règles à suivre pour s’en prémunir.

Introduction au dossier : ARM - quels progrès pour la sécurité ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n’est pas coutume, le sujet de ce dossier concerne une thématique avec une actualité « grand public » on ne peut plus récente : la percée significative des processeurs ARM dans le monde des ordinateurs personnels au travers de son adoption par la marque à la pomme pour sa nouvelle génération d’ordinateurs portables et fixes. Au-delà des promesses, plus de puissance avec une consommation moindre (certains résultats spécifiques sont impressionnants, en témoigne « Accelerating TensorFlow Performance on Mac » sur le blog officiel de TensorFlow), ce qui nous intéresse ici ce sont les questions de sécurité. Depuis quelques années maintenant, la course entre les techniques d’exploitation modernes et les contre-mesures associées voit un nouvel acteur intervenir : les extensions de sécurité matérielles.