Le piratage de logiciels dans le monde

Magazine
Marque
MISC
Numéro
101
Mois de parution
janvier 2019
Domaines


Résumé

Depuis plus de quarante ans, le piratage de logiciels demeure un phénomène planétaire, que rien ne semble véritablement pouvoir enrayer. Cet article s’intéresse à l’évolution du piratage de logiciels dans le monde, plus particulièrement au cours de la dernière décennie (2007-2017). Pour alimenter notre étude, nous nous appuyons sur les séries statistiques produites par la BSA et sur un ensemble de rapports et d’études publiés tout au long de la période. Dans un premier chapitre, nous rappelons les principaux enjeux du piratage (économiques, juridiques). Puis nous mettons en évidence quelques caractéristiques de l’évolution du piratage dans le monde, telles qu’elles émergent des séries statistiques de la BSA. Enfin, dans la troisième partie de l’article, nous formulons quelques constats et hypothèses sur les déterminants du piratage et les caractéristiques de son évolution. Des résultats significatifs sont-ils obtenus par les acteurs de la lutte contre le piratage ? Le développement de l’arsenal juridique et le durcissement des sanctions prononcées contre les contrefacteurs sont-ils vraiment de nature à impacter l’évolution du phénomène ?


1. Le piratage de logiciels : comprendre les enjeux

1.1 Qu’est-ce que le « piratage » de logiciels ? Définitions

Piratage de logiciel et contrefaçon sont souvent distingués l’un de l’autre [1]. La contrefaçon désignerait la production et la distribution de « faux » produits, tirés de la copie des originaux (copie des logiciels et des manuels utilisateurs), et packagés de manière à paraître pour originaux. Ces copies sont généralement vendues à des prix bien inférieurs aux produits officiels. Le piratage de logiciels désignerait quant à lui l’installation de logiciels sans disposer de leurs licences. Les logiciels peuvent donc être originaux, mais leur utilisation être illégale. Parfois, le « piratage » désignera les deux formes d’atteinte au logiciel : la FAST (Federation Against Software Theft) le définit ainsi comme « la copie non autorisée ou la distribution de logiciels protégés par un copyright » [2]. Pour la BSA (Business...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite
Références

[1] John F. Gantz et alt., The Dangerous World of Counterfeiting Pirated Software, White Paper, IDC, USA, 29 pages, 2013 : https://news.microsoft.com/download/presskits/antipiracy/docs/IDC030513.pdf

[2] https://www.fast.org/what-piracy

[3] https://www.bsa.org/country/ResearchandStatistics/~/media/Files/statestudy07/statestudy07.ashx

[4] https://scottandscottllp.com/a-new-definition-of-software-piracy/

[5] Tafer Zohei, Abbar Mohammed, Software Piracy in Developing Countries: prevalence, causes and some propositions, Global Journal of Economics and Business, Vol 3, Issue 2, Pp 191-216 (2017)

[6] S.A. Asongu, P. Singh, S. Le Roux, Fighting Software Piracy: Some Global Conditional Policy Instruments, Journal of Business Ethics, September 2018, Volume 152, Issue 1, pp 175–189

[7] Byeng-Hee Chang, Sang-Hyun Nam, Shin-Hye Kwon, Sylvia M. Chan-Olmsted, Toward and integrated model of software piracy determinants: a cross-national longitudinal study, Telematics and Informatics, Vol. 34, Issue 7, November 2017, pp.1113-1124

[8] Yavuz Akbulut, Onur Donmez, Predictors of digital piracy among Turkish undergraduate students, Telematics and Informatics, Vol. 35, Issue 5, August 2018, pp. 1324-1334

[9] Byung Lee, Seung Yeop Paek, Roy Fenoff, Factors associated with digital piracy among early adolescents, Children and Youth Services Review, Vol. 86, February 2018, pp. 287-295

[10] Marcos Vinicio Chein Feres, et alt., Robin Hood in reverse : software, piracy and copyright, Rev. Direito, 2017, vol.13, n.1, pp.69-94.

[11] Simplice A. Asongu, Harmonizing IPRs on Software Piracy: Empirics of Trajectories in Africa, Journal of Business Ethics, November 2013, Vol. 118, Issue 1, pp.45-60

[12] Hassan Aleassa, John Michael Pearson, Scott McClurg, Investigating Software Piracy in Jordan: An Extension of the Theory of Reasoned Action, Journal of Business Ethics, Volume 98, Issue 4, 2011, pp. 663-676

[13] I.P.L. Png, On the reliability of software piracy statistics, Electronic Commerce Research and Applications, Volume 9, Issue 5, September–October 2010, Pages 365-373

[14] D.W. Straub, R.W. Collins, Key information liability issues facing managers: software piracy, proprietary databases, and individual rights to privacy, MIS Quarterly, Volume 14, Issue 2, 1990, pp.143-156

[15] Playing Hardball with Software, SCIENCE '83, May 1983; Getting Tough on Software Theft, BUSINESS WEEK, May 31, 1982

[16] Battling the Computer Pirates, N. Y. Times, Jan. 5, 1983,

[17] Robert K. Robinson, Brian J. Reithel, The software piracy dilemma in public administration: a survey of university software policy enforcement, Public Administration Quarterly, Vol. 17, n°. 4, Winter 1994, pp. 485-497

[18] https://www.bsa.org/country/ResearchandStatistics/~/media/Files/statestudy07/statestudy07.ashx

[19] https://www.bsa.org/country/ResearchandStatistics/~/media/Files/statestudy07/statestudy07.ashx

[20] http://www.bsa.org/about-bsa

[21] https://www.iacc.org/

[22] https://www.nytimes.com/2010/11/07/technology/07piracy.html

[23] http://www.comp.nus.edu.sg/~ipng/research/piracy_HICSS.pdf

http://www.serci.org/2008/png.pdf

[24] I.P.L. Png, On the reliability of software piracy statistics, Electronic Commerce Research and Applications, Volume 9, Issue 5, September–October 2010, Pages 365-373

[25] Quartiles calculés à l’aide de http://www.alcula.com/calculators/statistics/quartiles/

[26] Réalisée à partir de https://www.graphpad.com/quickcalcs/CImean2/

[27] https://www.voanews.com/a/global-trend-in-counterfeiting-and-piracy/3783360.html



Articles qui pourraient vous intéresser...

En sécurité sous les drapeaux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

En sécurité sous les drapeaux... du compilateur, ces fameux -fstack-protector-strong et autres -D_FORTIFY_SOURCE=2 que l’on retrouve dans de plus en plus de logs de compilation. Cet article se propose de parcourir quelques-uns des drapeaux les plus célèbres, en observant les artefacts dans le code généré qui peuvent indiquer leur utilisation, tout en discutant de leur support par gcc et clang. Après tout, nombre d’entre eux sont utilisés par défaut sous Debian ou Fedora, ils méritent bien qu’on s’y intéresse un peu.

Introduction aux TPM (Trusted Platform Modules)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM (Trusted Platform Modules), brique de base du Trusted Computing, ont été imaginés il y a une vingtaine d’années, et pourtant ils ne sont pas très utilisés malgré leurs réelles qualités. Comment expliquer cela ? Cet article tend à fournir de premiers éléments de réponse.

Identification automatique de signaux grâce à la fonction d’autocorrélation

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Vous connaissiez la chasse au trésor… Initiez-vous maintenant à la chasse au signal (signal hunting en anglais). La chasse au signal consiste à rechercher les signaux qui nous entourent dans l’espace invisible du spectre électromagnétique. Mais plus besoin de rester l’oreille collée sur un haut-parleur à tourner le bouton pour régler la fréquence. La SDR (Software Defined Radio) a révolutionné tout cela : une radio numérique et un PC est vous voilà armé pour découvrir ce monde que les professionnels dénomment le SIGINT (SIGnal INTelligence).

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.