Archéologie numérique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
97
Mois de parution
mai 2018
Domaines


Résumé

Le Renseignement et l'Analyse de la Menace (RAM, ou, « Threat Intelligence » ou juste « Threat Intel ») consiste à collecter des données relatives à des menaces, les trier, les corréler, les enrichir avant de les analyser dans leur contexte « spatial » - l'entreprise ou l'organisation – et « temporel » - à la date d'un incident par exemple. Mais les données numériques ne sont pas immuables et peuvent changer en l'espace de quelques mois. Comment réaliser une analyse pertinente d'une menace quand on a affaire à des données « mortes » ?


Le renseignement sur les menaces désigne en même temps le traitement précédemment décrit et le produit de ce traitement, produit qui permettra de décider d'agir - ou non - sur cette menace.

Cette activité est en plein essor au sein des équipes dédiées à la cybersécurité et la cyberdéfense. La multiplication des cas d'attaques ciblées n'est pas étrangère à cela et on aurait tort de n'y voir qu'un phénomène de mode. De plus en plus d'entreprises ou d'organisations ressentent le besoin de savoir qui leur en veut ou tout du moins quelles sont les motivations et objectifs poursuivis par leurs cyber-adversaires, ne serait-ce que pour adapter leurs dispositifs de protection en conséquence.

Si le mot « renseignement » fait penser à James Bond, au Bureau des légendes… ou à OSS117, dans les faits cette activité est menée de façon tout à fait légale par de plus en plus de CERT ou de CSIRT.

Telle est, grosso modo, la mission dévolue à la RAM. Nous...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction au dossier : Les fondamentaux de l'analyse forensique

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

La sécurité informatique est morte : vive la cybersécurité !

Les pirates des années 90 ont laissé place aux cybercriminels et aux APT, les attaques contre la chaîne logistique numérique (Supply Chain Attack) font la Une des journaux grand public. Des rançongiciels paralysent des hôpitaux en pleine pandémie de la Covid-19, des cyberespions chinois, russes, iraniens ou nord-coréens – bizarrement rarement indiens, et pourtant… – pillent les laboratoires pharmaceutiques de leurs recettes de vaccin.

DFIR : hier, aujourd’hui et demain

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

La réponse aux incidents et son alter ego l’investigation numérique sont des activités plus que trentenaires qui restent ô combien d’actualité – rançongiciels par-ci, APT par-là. Au-delà des (r)évolutions des technologies et des usages – dont le Cloud – leurs fondations ont résisté au temps.

Collecte d'artefacts en environnement Windows avec DFIR-ORC

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dès le début de la réponse à incident se pose la question de la collecte de preuves afin de mener à bien les investigations numériques. Rapidement, les problématiques techniques d'échelle, d'hétérogénéité du parc ou de confidentialité font leur apparition. DFIR-ORC tente d'adresser ces sujets en permettant la capture forensique à un instant T d'une machine Windows.

Antivirus, PowerShell et ORC pour le Live-Forensics

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dans un parc informatique de plusieurs dizaines de milliers de postes, détecter, chercher et récupérer des artefacts à distance est un travail difficile. Les outils de live-forensics et EDR sont les solutions généralement retenues pour ces usages, néanmoins leur mise en œuvre peut s’avérer complexe sur des systèmes d’information modernes et des zones géographiques étendues. Cet article aborde les capacités de déploiement d’outils de live-forensics au travers des antivirus pour permettre la mise en œuvre des outils de référence, comme DFIR-ORC, lorsque c’est nécessaire.