Minage indésirable

Magazine
Marque
MISC
Numéro
96
Mois de parution
mars 2018
Domaines


Résumé
L’engouement croissant pour la technologie blockchain se traduit par une explosion du cours des différentes crypto-monnaies, qui séduisent aussi bien les curieux que les professionnels de la spéculation financière. Ainsi, acquérir du bitcoin ou autre altcoin n’a jamais été aussi attractif. En parallèle, l’activité de minage s’est elle aussi développée, et il est devenu très compliqué d’acquérir suffisamment de matériel pour pouvoir s’y adonner de façon rentable. C’est pourquoi des personnes peu scrupuleuses ont mis au point des logiciels de minage indésirables, utilisant les ressources matérielles d’utilisateurs non avertis dans le but de générer des crypto-monnaies pour leurs concepteurs.


1. Rappels sur la blockchain et le minage

1.1 Blockchain

Dans sa définition formelle, la blockchain est un registre distribué et décentralisé qui permet de stocker et d’échanger des informations de manière sécurisée, fiable et non modifiable.  Les actions au sein du réseau, appelées transactions, sont regroupées dans des blocs. Un en-tête est ajouté à chaque bloc, contenant un certain nombre d’informations importantes (comme la date et l’heure de création, son identifiant, etc.), mais surtout une empreinte cryptographique du bloc précédent. Cette empreinte est obtenue grâce à une fonction de hachage, et permet ainsi de lier les blocs entre eux de façon immuable. En effet, changer un bloc au milieu de la chaîne entraînerait la modification de son empreinte, et le bloc suivant ne le reconnaîtrait plus.

Dans le schéma ci-dessous, la blockchain originale est représentée en noir. Pour des raisons de lisibilité, seuls les hash des blocs précédents sont...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Sûreté mémoire : le temps des cerises

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’étude et la compréhension des buffer overflow datent de 1972, et leurs premiers usages documentés de 1988 [1]. Près de 50 ans plus tard, où en sommes-nous ? Il nous faut bien admettre que la situation est déprimante : Microsoft et Google reconnaissent chacun ([2], [3]) que près de 2/3 des attaques utilisent à un moment ou un autre une vulnérabilité mémoire. Le ver Morris, qui n’était au départ qu’une preuve de concept, avait quand même coûté la bagatelle de quelques millions de dollars à l’époque… Aujourd’hui, les coûts sont abyssaux : sur le plan financier bien sûr, mais aussi pour nos vies privées, voire nos vies tout court. Face à ce problème, de nombreuses approches sont possibles : analyse statique du code, instrumentation et vérification à l’exécution, langages « sûrs »… Je vous propose d’explorer dans cet article un vieux concept remis au goût du jour, les capabilities, et tout ce qu’elles pourraient nous permettre de faire.

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Sécurité avancée des services Serverless (FaaS)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les fonctions Serverless sont aujourd’hui une nouvelle tendance du cloud. Rapides et peu onéreuses, elles ne requièrent aucun entretien des infrastructures sous-jacentes par le client. Cependant, ce service entraîne un changement de modèle d’architecture, rendant les solutions de protection classiques inadaptées. Ce papier sensibilise aux nouvelles menaces du cloud et suggère différentes règles à suivre pour s’en prémunir.