Docker, DevOps & sécurité : enfin réconciliés !

Magazine
Marque
MISC
Numéro
95
|
Mois de parution
janvier 2018
|
Domaines


Résumé
Nul besoin aujourd’hui de démontrer les nombreux avantages de Docker pour accélérer la mise à disposition de services numériques. Mais sécurité et agilité sont assez rarement conciliables : soit on veut faire plus rapide, mais moins sécurisé, soit on met plus de sécurité dans les process et donc on les ralentit. Comment peut-on réconcilier le DevOps avec l’aspect sécuritaire grâce à un environnement automatisé avec les conteneurs ?

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Pré-authentification Kerberos : de la découverte à l’exploitation offensive

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Les opérations relatives à l’authentification Kerberos ne sont pas toujours remontées dans les journaux des contrôleurs de domaine, ce qui fait de ce protocole une arme de choix pour mener des attaques furtives en environnement Active Directory. Le mécanisme de pré-authentification de ce protocole offre par exemple des possibilités intéressantes pour attaquer les comptes d’un domaine.

Faites fonctionner plusieurs machines sur un même disque en réseau

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
120
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Avoir à répéter la même opération encore et encore demande à avoir les nerfs solides, sinon on abandonne très vite. Comme par exemple préparer les ordinateurs du laboratoire du lycée pour des travaux pratiques. Vous allez découvrir ici une application qui va drastiquement réduire votre temps à la tâche.

Exploitations de collisions MD5

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Vous trouvez un système indexant des fichiers via MD5. À quel point est-il vulnérable ? Depuis l'attaque [1] en 2008 qui a généré un faux certificat SSL, la fonction d'empreinte MD5 est considérée comme inutilisable par les experts, car vulnérable en pratique. Cela dit, elle est encore souvent utilisée, et parfois à bon escient. Par exemple en juillet 2019, on apprenait que le système de censure de WeChat [2] était basé sur une liste noire indexée avec MD5. Cet article a pour but de clarifier les attaques par collisions contre MD5.

Sockets, paquets, captures réseau : quelques outils pour les manipuler

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Qu’il s’agisse d’aller changer un bit dans l’en-tête IP d’un paquet, de faire des statistiques sur une capture réseau, de faire un MITM ou d’aller mettre en écoute un port pour faire un reverse shell pas cher, il convient de s’outiller correctement. Cet article vous présente un tour d’horizon de quelques outils et astuces indispensables pour qui voudrait maîtriser un peu plus ce qui se passe au niveau réseau.

Le principe de confiance minimale appliqué au Cloud Computing

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Avoir la capacité d’identifier des utilisateurs au-delà du système d’information et d’exposer des applications sans la nécessité de passer par un lien réseau de confiance sont deux éléments nécessaires d’une approche Zero-Trust, mais ce ne sont pas forcément des éléments suffisants. Ces applications reposent sur d’autres composants d’infrastructure (comme les serveurs et systèmes de stockage virtualisés) et il est possible d’appliquer une approche de confiance minimale dans ces éléments afin de renforcer la sécurité de ces applications.L’utilisation du Cloud Computing est un bon exemple, car son modèle de responsabilités partagées nécessite une forme de confiance mutuelle entre le fournisseur et l’utilisateur, nous allons donc voir dans cet article comment appliquer un principe de confiance minimale des couches logicielles aux couches matérielles.

Par le même auteur

Docker, DevOps & sécurité : enfin réconciliés !

Magazine
Marque
MISC
Numéro
95
|
Mois de parution
janvier 2018
|
Domaines
Résumé
Nul besoin aujourd’hui de démontrer les nombreux avantages de Docker pour accélérer la mise à disposition de services numériques. Mais sécurité et agilité sont assez rarement conciliables : soit on veut faire plus rapide, mais moins sécurisé, soit on met plus de sécurité dans les process et donc on les ralentit. Comment peut-on réconcilier le DevOps avec l’aspect sécuritaire grâce à un environnement automatisé avec les conteneurs ?