Botnet low cost

Magazine
Marque
MISC
Numéro
91
Mois de parution
mai 2017
Domaines


Résumé
Une fois n’est pas coutume, en ce début d’année le Malware Corner ne vous dévoilera pas les détails du dernier RAT gouvernemental au doux nom évocateur des joies de l’enfance. Il ne vous livrera pas non plus les secrets du dernier rootkit UEFI ou de la dernière APT truffée de 0days. Non, pour une fois et sur la base d’un exemplaire récemment rencontré dans la vraie vie, le Malware Corner va s’intéresser au malware « low cost », au Trojan+RAT à la portée de toutes les bourses et destiné à compromettre la machine de M. Toutlemonde au profit du sous-prolétariat de la cybercriminalité.

1. Dropper AutoIt

Non, votre rubrique préférée ne s’est pas transformée en tuto pour hacker débutant. Il s’agit ce mois-ci d’étudier le fonctionnement d’un Trojan+RAT relativement basique récolté au mois d’octobre 2016 sur un PC d’entreprise où il n’était pas détecté par l’antivirus actif. Relativement basique, mais cependant assez efficace.

Le malware se nomme FPVMJY.EXE et arrive via une clé ou un disque USB compromis. L’exemplaire étudié a une taille de 2 861 677 octets, correspond au condensat MD5 3797217DF8624EC6A0FD8A556A87081D. Il a un score VirusTotal de 43/56 à la date de rédaction de cet article et un score de 30/56 au 27/10/2016. Il ne porte pas de date de compilation significative, néanmoins la date de build du RAT embarquée dans la configuration chiffrée, soit le 28/08/2016 semble crédible. La plupart des antivirus le qualifient de Trojan générique et certains de Backdoor Nanocore ou Nanobot. Comme nous allons le voir, il s’agit...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.

Return oriented programming 101

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Le Returned Oriented Programming (ou ROP) est une technique permettant d'exploiter des programmes disposant de la protection NX (No eXecute) ou DEP (Data Execution Prevention). L'objectif de cet article est de vous présenter les bases du ROP, ainsi que l’exploitation pas-à-pas d’un programme d’entraînement via l'utilisation de la bibliothèque python pwntools [1]. Dans un souci de simplicité, la démonstration sera réalisée sur un programme s'exécutant sur un système Linux 64 bits. Bien entendu, cette démonstration reste applicable sur d'autres architectures (ARM, MIPS, etc.).

Use-After-Free dans le noyau Linux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pièce logicielle qui a accompagné les deux dernières décennies, le noyau Linux est un système relativement complet qui dispose d’un allocateur de mémoire dynamique. Comme tous les logiciels classiques, le noyau est ainsi régulièrement sujet à des vulnérabilités de type Use-After-Free via cet allocateur.

Introduction au dossier : Sécurité système & logiciel - Exploitation & contre-mesures

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

La thématique de ce hors-série, comme vous avez d’ores et déjà pu le remarquer, est dédiée à la sécurité système et logiciel. Derrière cette terminologie qui couvre un large spectre de ce que peut être la sécurité, l’idée est de continuer les hors-séries qui traitent des fondamentaux de sous-domaines de la sécurité informatique.

Applications des TPM

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM, inventés il y a une vingtaine d’années, ont pénétré progressivement les plateformes numériques. Malgré ce long historique, les TPM ont encore aujourd’hui du mal à s’imposer. Pourtant, leurs applications potentielles sécuritaires sont très intéressantes : Authenticated Boot, Remote Attestation, Scellement, amélioration de la sécurité de la cryptographie logicielle. Cet article détaille ces principales applications et liste quelques produits connus qui utilisent les TPM.