TLS, état des lieux côté serveur

Magazine
Marque
MISC
Numéro
72
Mois de parution
mars 2014
Domaines


Résumé
Configurer TLS côté serveur est difficile. 19% des sites en HTTPS proposent toujours SSLv2. 28% vont négocier une session avec DES_CBC_SHA et ses clés de 56 bits si le client le demande. Il y a un peu plus d'un an, la majorité des experts en SSL/TLS recommandaient RC4 à AES. Quelques mois plus tard, c'était l'inverse. Une partie de la communauté cryptographique supporte Perfect Forward Secrecy, alors qu'une autre le refuse pour cause de lenteur. Il existe même des doutes sur le niveau réel de sécurité fourni par AES-256, par rapport à la version 128 bits. Ajoutons à cela une bonne dose de perte de confiance dans les standards existants, en particulier depuis que l'on sait Dual_EC_DRBG backdoored, et nous voici avec une parfaite recette de confusion et d'incohérence. Les désaccords sur la meilleure façon de configurer HTTPS sont nombreux. Et si le débat est utile aux experts, il est presque impossible pour un non-initié de naviguer dans la nébuleuse TLS, et d'en extraire une configuration de référence.

Mozilla héberge de nombreux sites web, logiciels et services. Plusieurs centaines, en réalité, sont hébergés sur des infrastructures diverses et variées. Au dernier décompte, un peu moins de 1200 domaines avaient un pied sur l'Internet en HTTPS.

Au début de l'été 2013, l'équipe Operations Security (OpSec) de Mozilla a commencé à écrire un guide de configuration du TLS pour les administrateurs. Ce qui devait prendre un jour ou deux a, en fait, pris plusieurs mois, et impliqué de nombreux contributeurs. Le résultat, qui se trouve à [Server_Side_TLS], se veut un guide pratique pour l'administrateur et l'ingénieur.

Dans cet article, nous allons revenir sur les points clés de la recommandation, et présenter un état des lieux de TLS. Nous discuterons des différents algorithmes, du support des différents constructeurs, et des outils pour évaluer nos configurations. Mais, le véritable objectif de cette descente au cœur de TLS, c'est de trouver la ciphersuite...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Répondez aux problématiques de sécurité d’accès avec OpenSSH

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Notre infrastructure est désormais stable et sécurisée tant au niveau système que réseau. Nous allons pouvoir étudier de manière un peu approfondie un logiciel particulier : OpenSSH. Ce démon réseau nous permet de nous connecter en toute sécurité sur nos serveurs via le protocole SSH. Son développement a commencé il y a plus de 20 ans chez nos amis d’OpenBSD. La liste de ses fonctionnalités est d’une longueur impressionnante. Nous allons en parcourir ensemble quelques-unes qui, je l’espère, nous permettront d’améliorer tant notre sécurité que notre productivité quotidienne.

Définissez l'architecture de vos serveurs et installez-les

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Dans cet article, nous réfléchirons aux besoins de sécurité auxquels nos serveurs devront répondre. Il sera d’ailleurs plus question d’architecture que de serveur personnel. Pourquoi cela ? Car nos besoins vont à coup sûr évoluer dans le temps. L’approche la plus pérenne sera donc de mener une réflexion basée sur des services et non sur un serveur unique. Nous allons aussi nous attacher à assurer la résilience de nos services de base. Nos choix d’architecture auront pour objectif de pouvoir mieux détecter, contrer et éventuellement réparer les dommages causés par une attaque informatique. Nous pourrons par exemple restaurer nos services si un attaquant réussissait à prendre le contrôle du serveur. Notre plan de bataille commencera par la définition des grandes lignes de notre infrastructure, puis par la sélection de nos fournisseurs. Nous déploierons ensuite le serveur avec un premier palier de sécurisation système.

Introduction au dossier : Sécurité de l’orchestrateur Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Ce dossier s’intéresse à un système de plus en plus déployé aujourd’hui, à savoir l’orchestrateur Kubernetes. Au-delà de l’effet de mode évident dans son adoption actuelle, l’intérêt croissant pour ce projet nous amène forcément à nous poser une question essentielle : qu’en est-il de sa sécurité ? Devenu un standard de facto pour l’orchestration de conteneurs, Kubernetes, qui signifie gouvernail en grec, présente une architecture complexe et les possibilités de se tromper avec des conséquences importantes pour la sécurité d’un cluster sont nombreuses.

Migrez de iptables vers nftables

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Il y a cinq ans, je lisais un premier article sur nftables [1] : l’outil semblait intéressant, mais il n’était pas disponible sur ma machine. En 2019, une distribution majeure, Debian, a basculé sur nftables avec sa version 10 (Buster) [2] : il est donc temps de voir comment migrer du vénérable pare-feu iptables vers son successeur.