TLS, état des lieux côté serveur

MISC n° 072 | mars 2014 | Julien Vehent
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Configurer TLS côté serveur est difficile. 19% des sites en HTTPS proposent toujours SSLv2. 28% vont négocier une session avec DES_CBC_SHA et ses clés de 56 bits si le client le demande. Il y a un peu plus d'un an, la majorité des experts en SSL/TLS recommandaient RC4 à AES. Quelques mois plus tard, c'était l'inverse. Une partie de la communauté cryptographique supporte Perfect Forward Secrecy, alors qu'une autre le refuse pour cause de lenteur. Il existe même des doutes sur le niveau réel de sécurité fourni par AES-256, par rapport à la version 128 bits. Ajoutons à cela une bonne dose de perte de confiance dans les standards existants, en particulier depuis que l'on sait Dual_EC_DRBG backdoored, et nous voici avec une parfaite recette de confusion et d'incohérence. Les désaccords sur la meilleure façon de configurer HTTPS sont nombreux. Et si le débat est utile aux experts, il est presque impossible pour un non-initié de naviguer dans la nébuleuse TLS, et d'en extraire une configuration de référence.

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article