Les mécanismes d'amplification

Magazine
Marque
MISC
Numéro
72
Mois de parution
mars 2014
Domaines


Résumé
Dans le petit monde des attaques par déni de service, les attaques par amplification sont particulièrement redoutées. Elles sont efficaces quelle que soit la cible, sont très difficiles à contrer et permettent à des attaquants dont les moyens sont modestes de mettre à mal les plus grands acteurs d'Internet. Le concept d'amplification est ancien, mais de nouveaux vecteurs sont régulièrement découverts. Cet article se propose d'en expliquer le fonctionnement, d'analyser les exemples les plus populaires et de présenter certaines contre-mesures.

1. Un peu de vocabulaire

Pour bien comprendre le fonctionnement d'une attaque par amplification et les avantages qu'elle comporte, il est nécessaire de s'attarder sur quelques concepts.

1.1 DoS

Le but d'une attaque par déni de service est de rendre un service indisponible. Il existe de multiples moyens d'y parvenir, mais nous nous intéresserons ici à trois grandes catégories.

Tout d'abord, il est possible d'essayer de trouver et d'exploiter une vulnérabilité présente dans le service visé afin de le faire planter ou de lui faire consommer toutes les ressources. Par exemple, la vulnérabilité Web Form Hash Collision [1] découverte fin 2011 a impacté presque tous les langages et donc par extension tous les sites web les utilisant. Cependant, une vulnérabilité aussi universelle reste assez rare. Il faut donc souvent se tourner vers des méthodes plus génériques.

Ensuite, nous pouvons tenter de consommer les ressources (CPU, RAM) de notre cible en la submergeant de requêtes...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Migrez de iptables vers nftables

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Il y a cinq ans, je lisais un premier article sur nftables [1] : l’outil semblait intéressant, mais il n’était pas disponible sur ma machine. En 2019, une distribution majeure, Debian, a basculé sur nftables avec sa version 10 (Buster) [2] : il est donc temps de voir comment migrer du vénérable pare-feu iptables vers son successeur.

Cas pratique sur la sécurisation d'un cluster Kubernetes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Cet article présente trois exemples de problèmes de sécurité rencontrés sur des clusters Kubernetes, causés par un manque de maîtrise des applications déployées sur un cluster par ses administrateurs ou par les développeurs des applications s’y exécutant. Nous donnons ensuite des pistes afin de mieux maîtriser et sécuriser ces applications.

Sauvegardez vos données, centralisez vos logs et supervisez votre sécurité

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Nos serveurs présentent désormais une surface d’attaque réseau maîtrisée et une sécurisation système d’un niveau cohérent avec notre modèle de menaces. De même, le service SSH tournant sur ces serveurs est configuré de manière optimisée. Nous pouvons donc être relativement sereins si nos adversaires sont d’un niveau intermédiaire. Et si malgré toutes ces protections, une attaque comme un rançongiciel réussissait ? Et bien dans ce cas-là, pour l’instant, notre infrastructure serait particulièrement vulnérable. Aucune sauvegarde externalisée. Pas de centralisation des traces. Une supervision sécurité inexistante. Remédions à cette situation afin d’élever le niveau de maturité de la sécurité de notre infrastructure.

Investigation numérique de l’image disque d’un environnement Windows

Magazine
Marque
MISC
Numéro
112
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Une investigation numérique requiert de nombreuses étapes. Celles-ci varient en fonction des données disponibles. Une des plus importantes est l’analyse de la mémoire vive (voir MISC N°111 [1]). L’analyse de la mémoire de masse, constituée des événements propres au système d’exploitation apporte de nouveaux éléments. Une fois celles-ci terminées, la corrélation des deux nous permettra de confirmer d’éventuelles hypothèses.