Protection des mots de passe par Firefox et Thunderbird : analyse par la pratique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
69
|
Mois de parution
septembre 2013
|
Domaines


Résumé
Lorsque l'on demande à Firefox de mémoriser des mots de passe, il est connu que ceux-ci sont stockés dans le fichier signons.sqlite, chiffrés via 3DES avec une clé située dans key3.db [1]. Mais se posent alors plusieurs questions. Par exemple, comment cette clé est-elle dérivée du 'mot de passe principal' ? Une recherche par force brute est elle possible? Cet article propose justement de décrire les formats de données et algorithmes utilisés afin de protéger vos mots de passe dans Firefox et Thunderbird.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Antivirus Avira (CVE-2019-18568) : quand l'authentification d'un PE mène à une LPE

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

En juillet 2019, je me suis penché sur la sécurité d'un antivirus grand public, connu sous le nom de « Avira ». Lors de cette analyse, j'ai identifié, dans le driver en charge d'authentifier un programme exécutable, une vulnérabilité menant à une élévation de privilèges. Après une brève présentation du composant noyau, nous étudierons en détail la vulnérabilité et préparerons les éléments nécessaires à la réussite d'une exploitation.

Analyse UEFI avec Windbg

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

La dernière étape dans la mise en place d’un environnement de travail complet en UEFI va être l’installation d’un debugger. Celui-ci va permettre de, non seulement faciliter le développement au sein du micrologiciel, mais aussi de comprendre dynamiquement le code source. Dès lors, il sera possible de mieux appréhender ce code afin de l’éditer et créer son propre UEFI.

Extraction des secrets de lsass à distance

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

Le mouvement latéral est une composante essentielle des tests d’intrusion. Cette phase peut être fastidieuse si les cibles sont correctement protégées. L’outil « lsassy » répond à ce besoin en permettant d’extraire à distance les secrets présents sur des machines.

Mécanismes de défense en profondeur de Safari sur iOS

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

Les navigateurs sont depuis plusieurs années une cible de choix pour obtenir une exécution de code arbitraire initiale dans la chaîne de compromission d’un équipement « client », que ce soit une station de travail classique ou un smartphone. La prolifération des vulnérabilités et techniques d’exploitation encourage les éditeurs à mettre en place de la défense en profondeur afin de supprimer des classes entières de vulnérabilités ou rendre leur exploitation particulièrement complexe.

Introduction au dossier : Sécurité des navigateurs web : où en sommes-nous ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

Il y a maintenant 5 ans, MISC dédiait un dossier complet à la sécurité des navigateurs web [1]. Il y était traité de sandboxing sous Firefox, de JIT, de cloisonnement JavaScript, d’exploitation du navigateur Chrome sous Android. Une grande partie de ce qui a été écrit à l’époque est encore en partie valide et je vous invite à y jeter un œil si vous ne connaissez pas déjà ce dossier.

Par le même auteur

Protection des mots de passe par Firefox et Thunderbird : analyse par la pratique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
69
|
Mois de parution
septembre 2013
|
Domaines
Résumé
Lorsque l'on demande à Firefox de mémoriser des mots de passe, il est connu que ceux-ci sont stockés dans le fichier signons.sqlite, chiffrés via 3DES avec une clé située dans key3.db [1]. Mais se posent alors plusieurs questions. Par exemple, comment cette clé est-elle dérivée du 'mot de passe principal' ? Une recherche par force brute est elle possible? Cet article propose justement de décrire les formats de données et algorithmes utilisés afin de protéger vos mots de passe dans Firefox et Thunderbird.

Mécanisme de contrôle d'authenticité des photographies numériques dans les réflexes Canon

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
6
|
Mois de parution
novembre 2012
|
Domaines
Résumé

Comment prouver qu'une photographie numérique n'a pas été modifiée avant publication ? En ajoutant des données d'authenticité à l'image, fonction disponible depuis plusieurs années chez Canon et Nikon. Dmitry Sklyarov de la société ElcomSoft a décrit en novembre 2010 [1] le principe général utilisé par les boîtiers de la marque rouge, mais sans livrer suffisamment de détails pour recréer ces données, appelées ici « Original Decision Data », ou ODD. Cet article se propose de décrire comment trouver les secrets de son appareil (sans fer à souder) et comment recalculer ces données. Le constructeur a depuis janvier 2011 supprimé cette fonctionnalité, sans doute en réaction à la présentation précédemment citée, et émis un avis produit [2]. Les pages suivantes se veulent didactiques et en prolongement de la présentation d'ElcomSoft et ne sauraient en aucun cas la remplacer. Elles décrivent des expérimentations faites début 2010, puis achevées en novembre 2010, grâce à la pièce manquante du puzzle...