Protection des mots de passe par Firefox et Thunderbird : analyse par la pratique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
69
Mois de parution
septembre 2013
Domaines


Résumé
Lorsque l'on demande à Firefox de mémoriser des mots de passe, il est connu que ceux-ci sont stockés dans le fichier signons.sqlite, chiffrés via 3DES avec une clé située dans key3.db [1]. Mais se posent alors plusieurs questions. Par exemple, comment cette clé est-elle dérivée du 'mot de passe principal' ? Une recherche par force brute est elle possible? Cet article propose justement de décrire les formats de données et algorithmes utilisés afin de protéger vos mots de passe dans Firefox et Thunderbird.

Le gestionnaire de mots de passe de Firefox

Le Password Manager [1] de Firefox permet de stocker les mots de passe et identifiants (login) associés à un site web. Il s'agit par exemple des valeurs saisies dans les champs userid et pass de la page de connexion https://signin.ebay.fr. Au moment où l'on retourne sur une page dont le mot de passe est sauvegardé, Firefox préremplit les valeurs de ces champs. On suppose que dans un formulaire HTTP POST, lorsque le nom d'un premier champ contient user ou login, suivi par un deuxième champ nommé pass ou password (et de type password), Firefox les identifie alors comme paire login/mot de passe.

Le même site officiel [1] explique que ces mots de passe sont stockés dans les fichiers key3.db et signons.sqlite du profil utilisateur Firefox. Il est également recommandé d'utiliser un Master Password afin de protéger ces mots de passe.

Structure et contenu de Signons.sqlite

Intéressons-nous d'abord à ce dernier fichier, au format SQL, et...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

En sécurité sous les drapeaux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

En sécurité sous les drapeaux... du compilateur, ces fameux -fstack-protector-strong et autres -D_FORTIFY_SOURCE=2 que l’on retrouve dans de plus en plus de logs de compilation. Cet article se propose de parcourir quelques-uns des drapeaux les plus célèbres, en observant les artefacts dans le code généré qui peuvent indiquer leur utilisation, tout en discutant de leur support par gcc et clang. Après tout, nombre d’entre eux sont utilisés par défaut sous Debian ou Fedora, ils méritent bien qu’on s’y intéresse un peu.

Introduction aux TPM (Trusted Platform Modules)

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM (Trusted Platform Modules), brique de base du Trusted Computing, ont été imaginés il y a une vingtaine d’années, et pourtant ils ne sont pas très utilisés malgré leurs réelles qualités. Comment expliquer cela ? Cet article tend à fournir de premiers éléments de réponse.

Identification automatique de signaux grâce à la fonction d’autocorrélation

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Vous connaissiez la chasse au trésor… Initiez-vous maintenant à la chasse au signal (signal hunting en anglais). La chasse au signal consiste à rechercher les signaux qui nous entourent dans l’espace invisible du spectre électromagnétique. Mais plus besoin de rester l’oreille collée sur un haut-parleur à tourner le bouton pour régler la fréquence. La SDR (Software Defined Radio) a révolutionné tout cela : une radio numérique et un PC est vous voilà armé pour découvrir ce monde que les professionnels dénomment le SIGINT (SIGnal INTelligence).

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.