« Government compelled certificate creation » et interception de VPN SSL

Magazine
Marque
MISC
Numéro
69
Mois de parution
septembre 2013
Domaines


Résumé
Le directeur général est allé négocier un important contrat dans un pays étranger [1]. Son officier de sécurité l’avait averti sur les risques d’interception par le gouvernement local et de ne jamais mentionner le montant de l’offre française par téléphone. Il a également fait attention à ne jamais mentionner d’informations sensibles ni dans sa chambre d’hôtel ni dans les locaux avant la réunion finale. Le seul moment où il a mentionné le montant avant la soumission officielle, était par e-mail à son directeur financier pour avoir son avis suite à un changement de dernière minute. Cet e-mail était transmis sur un canal chiffré, le VPN SSL de l’entreprise. Il avait pris soin de s’authentifier avec son token et de vérifier l’absence d’erreurs de certificats. Pourtant… pourtant le champion local avait, semble-t-il, eu vent du montant et, au dernier moment, baissé son offre… à peine cent mille euros en dessous de la sienne. Le contrat était perdu, des mois d’efforts qui se soldent par un échec.Comment ce concurrent a-t-il fait ? Une nouvelle vulnérabilité dans SSL ? Un Zero-Day sur le concentrateur VPN ? Ou avait-il déjà compromis le SI de l’entreprise [2] ? Rien de tout cela : dans ce cas le gouvernement locala simplement utilisé une vulnérabilité inhérente à la conception du modèle de confiance de distribution des certificats SSL, afin d'aider l'entreprise concurrente.Cette attaque est connue depuis des années et documentée de façon spécifique en 2010 par Christopher Soghoian et Sid Stamm [Gov Cert] et rend accessible ce type d'interception de communications chiffrées à de nombreux gouvernements.Dans un premier temps, nous exposerons le fonctionnement de l’attaque avec un exemple de mise en œuvre technique puis nous aborderons différentes contre-mesures.

1. Government compelled certificate attack

Ce risque est connu depuis plusieurs années, mais s'il est parfois pris en compte pour l'accès à des sites internet, il l'est beaucoup plus rarement dans le cas de VPN SSL, bien souvent présupposés être fiables par nature. Ainsi, cet article vise à attirer l'attention sur cette menace, afin que les entreprises concernées puissent vérifier si leur système est vulnérable et le cas échéant appliquer les contre-mesures adéquates.

Sans dire que « SSL est un échec », il est cependant possible d’avancer que le modèle de sécurité de gestion des clefs, basé sur la confiance en un grand nombre d'autorités de certification présente un certain nombre de faiblesses. À ce sujet, la lecture du billet [Nicolas Ruff - SSL est cassé] qui aborde de nombreux problèmes liés à cette technologie est particulièrement instructive. Si celui-ci a plus de deux ans maintenant, les arguments exposés sont toujours valides et ont été...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

La téléportation, de la fiction au SDN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

L’art de se téléporter n’est plus réservé au cinéma ! Suite au développement de nouveaux paradigmes tels que le SDN, facilitant le déploiement de firewalls, la sécurité du plan de données a considérablement augmenté. Mais est-il possible d’éviter ces points de passage pour exfiltrer des données entre deux extrémités d’un réseau ? Au lieu de chercher un trou dans le mur, ne serait-il pas plus simple de trouver un moyen de le contourner ? C’est là l’ambition des techniques de téléportation. Nous explorerons les différentes techniques exploitant ce concept, puis nous reproduirons l’une de celles-ci sur un contrôleur SDN, ONOS.

Le Bruit de fond d'Internet

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Le nombre et la variété des ressources exposées sur Internet sont sans précédent. Leurs firmware ou OS sont, eux, très souvent des clones. Cette conjonction de facteurs ouvre de nombreuses opportunités pour les pirates.

Découverte de la puce Titan M a.k.a Citadel

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

La puce Titan M ou Citadel est une puce sécurisée sur laquelle repose en grande partie la sécurité des terminaux Android de Google, la gamme Pixel. Dans cet article, nous détaillerons le fonctionnement interne et les usages de ce composant pour lequel peu d’information publique est disponible à ce jour. Nous donnerons également plusieurs pistes pour aider le rétro-ingénieur à travailler sur ce projet.

Introduction au dossier : Puces sécurisées - À la découverte de la sécurité matérielle

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Le grand public est familiarisé, ne serait-ce qu’inconsciemment, au concept de puce de sécurité de par l’usage quotidien et depuis de nombreuses années des cartes à puce dans le domaine bancaire ou des cartes SIM dans la téléphonie mobile. Des puces dédiées à la sécurité ont également fait leur apparition dans certains de nos équipements du quotidien (ordinateur portable, smartphone), qu’il s’agisse de microcontrôleur dédié disposant de fonctionnalités liées à la cryptographie (stockage de clef de chiffrement) tel un TPM, ou d’un mode d’exécution sécurisé intégré au processeur principal, à l’instar de SGX pour Intel, de TrustZone chez ARM et de PSP pour AMD.