Forensics : la compatibilité à la rescousse

Magazine
Marque
MISC
Numéro
68
Mois de parution
juillet 2013
Domaines


Résumé

Le domaine de l’inforensique est en perpétuelle évolution. Les systèmes d’exploitation changent, sont mis à jour, sont modifiés. Il en va de même pour les logiciels et le comportement des usagers. Cet ensemble en constante mouvance génère une charge de travail importante pour l’investigateur numérique, qui doit perpétuellement se maintenir à jour de ses connaissances.Parmi ces dernières, l’une des plus importantes est celle des différentes ruches de la base de registre des systèmes d’exploitation Windows. Elle constitue l’un des viviers les plus intéressants pour l’analyste, mais probablement le plus dense et le plus complexe.À l’intérieur de cette base se trouvent des milliers d’entrées, certaines plus obscures que d’autres. Parmi ces dernières, il en existe un certain nombre permettant de savoir si un binaire a été exécuté ou non. L’AppCompatCache en est un, qui n’est pas forcément très connu car peu documenté.


1. Indicateurs d’exécution

De nombreux indicateurs permettent de déterminer si un binaire a été exécuté ou non sur un système Windows.

Ces entrées sont connues de la plupart des investigateurs numériques, mais connaître ne signifie pas forcément utiliser et exploiter judicieusement.

Voici un bref rappel des principales entrées indicatrices d’exécution de binaires :

- Fichiers Prefetch

Il s’agit de fichiers localisés dans un répertoire Prefetch du répertoire d’installation de Windows. Ces fichiers fournissent des informations sur les derniers fichiers exécutés sur le système ainsi qu’un horodatage de la dernière exécution. Il faut cependant rappeler ici que l’activation de ces fichiers n’est pas mise en place par défaut sur les serveurs Windows et que les prefetchs sont désactivés par défaut par Windows s’il est lancé d’un disque dur SSD (ce qui est discutable, mais là n’est pas le sujet).

- Fichier d’hibernation

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction au dossier : Les fondamentaux de l'analyse forensique

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

La sécurité informatique est morte : vive la cybersécurité !

Les pirates des années 90 ont laissé place aux cybercriminels et aux APT, les attaques contre la chaîne logistique numérique (Supply Chain Attack) font la Une des journaux grand public. Des rançongiciels paralysent des hôpitaux en pleine pandémie de la Covid-19, des cyberespions chinois, russes, iraniens ou nord-coréens – bizarrement rarement indiens, et pourtant… – pillent les laboratoires pharmaceutiques de leurs recettes de vaccin.

DFIR : hier, aujourd’hui et demain

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

La réponse aux incidents et son alter ego l’investigation numérique sont des activités plus que trentenaires qui restent ô combien d’actualité – rançongiciels par-ci, APT par-là. Au-delà des (r)évolutions des technologies et des usages – dont le Cloud – leurs fondations ont résisté au temps.

Collecte d'artefacts en environnement Windows avec DFIR-ORC

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dès le début de la réponse à incident se pose la question de la collecte de preuves afin de mener à bien les investigations numériques. Rapidement, les problématiques techniques d'échelle, d'hétérogénéité du parc ou de confidentialité font leur apparition. DFIR-ORC tente d'adresser ces sujets en permettant la capture forensique à un instant T d'une machine Windows.

Antivirus, PowerShell et ORC pour le Live-Forensics

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
23
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dans un parc informatique de plusieurs dizaines de milliers de postes, détecter, chercher et récupérer des artefacts à distance est un travail difficile. Les outils de live-forensics et EDR sont les solutions généralement retenues pour ces usages, néanmoins leur mise en œuvre peut s’avérer complexe sur des systèmes d’information modernes et des zones géographiques étendues. Cet article aborde les capacités de déploiement d’outils de live-forensics au travers des antivirus pour permettre la mise en œuvre des outils de référence, comme DFIR-ORC, lorsque c’est nécessaire.