OSINT : une exploitation offensive de Facebook

Magazine
Marque
MISC
Numéro
66
Mois de parution
mars 2013
Domaines


Résumé

L'OSINT, ou « Open Source Intelligence », comme son nom ne l'indique pas, n'a rien à voir avec le logiciel libre. Ce terme désigne en effet le renseignement en sources ouvertes, ensemble de techniques utilisées pour acquérir et analyser des données et informations depuis des sources publiquement accessibles. Le postulat de base est le fait que ces données, bien que publiques, ont peu de valeur séparément - tout le contraire du renseignement classique, qui cible en priorité les informations secrètes à très forte valeur ajoutée - mais s'enrichissent mutuellement par leur nombre et leurs différents angles.


1. L'OSINT, à quoi ça sert ?

En somme, les données auxquelles s'attache l'OSINT sont publiques ; alors où est le problème, pourquoi consacrer un article à cette thématique, puisqu'il suffit de se donner la peine de les consulter ? En réalité, l'OSINT soulève toute une série de problèmes qui nécessitent une approche systématique et technique : premièrement, pour une même information recherchée, il peut exister une multitude de sources. Exemple : je veux consulter le registre WHOIS [1] d'un nom de domaine, très bien, il existe à cet effet des centaines de sites web pour faire cela, et même des serveurs interrogeables directement via le protocole Whois. Parfait, mais je veux réaliser une requête WHOIS sur 10 000 domaines, appartenant à 100 extensions différentes. Il faudra pour cela rechercher les bons outils, les annuaires de sources, identifier celles qui offrent la possibilité de réaliser des requêtes en batch, tenir compte des limites de charge...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

La téléportation, de la fiction au SDN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

L’art de se téléporter n’est plus réservé au cinéma ! Suite au développement de nouveaux paradigmes tels que le SDN, facilitant le déploiement de firewalls, la sécurité du plan de données a considérablement augmenté. Mais est-il possible d’éviter ces points de passage pour exfiltrer des données entre deux extrémités d’un réseau ? Au lieu de chercher un trou dans le mur, ne serait-il pas plus simple de trouver un moyen de le contourner ? C’est là l’ambition des techniques de téléportation. Nous explorerons les différentes techniques exploitant ce concept, puis nous reproduirons l’une de celles-ci sur un contrôleur SDN, ONOS.

Avec le Spanning Tree Protocol, suis-je en sécurité dans mon réseau ?

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans le cadre des hors-séries sur les retours aux fondamentaux, cet article aura comme sujet le protocole STP (Spanning Tree Protocol). Inventé en 1985 par Radia Perlman, il permet principalement d’assurer une liaison réseau redondante et sans boucle. Ce protocole étant primordial au sein d’un réseau de moyenne à grande envergure, s’il n’est pas correctement configuré, cela pourra alors permettre à des attaquants de compromettre le réseau.

Surveillance des accès de production en télétravail

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Il est courant de protéger l'accès aux infrastructures de production au travers de VPN ou de bastions SSH, et beaucoup d’organisations limitent encore ces points d'entrée à leur infrastructure interne. Lorsque l'organisation passe en mode télétravail à 100%, il faut forcément permettre l'accès depuis des adresses IP arbitraires, et se pose alors la question de surveiller ces accès pour détecter et bloquer rapidement une tentative d'accès malveillante.