Japon : stratégies de cyberdéfense

MISC n° 064 | novembre 2012 | Daniel Ventre
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

La définition de stratégies de cyberdéfense est un phénomène relativement récent dans de nombreux pays. Les cyberattaques contre l’Estonie en 2007 ont certainement facilité cette prise de conscience. Le Japon qui fait figure de pays high-tech depuis plusieurs décennies aura quant à lui dû attendre l'accession au pouvoir d'un nouveau parti politique (le DPJ – Democratic Party of Japan), en août 2009, pour qu’une nouvelle stratégie de défense soit formulée dès 2010, marquée notamment par l'introduction de la notion de cyberdéfense. Cette stratégie est fortement contrainte par l’environnement géopolitique immédiat du pays. Montée en puissance des capacités militaires chinoises, menaces de la Corée du Nord, affaiblissement de la puissance américaine dans la région Asie-Pacifique, mais aussi atteintes touchant les grandes entreprises du pays, et enjeux commerciaux avec le géant chinois, sont autant de défis avec lesquels le Japon doit composer. Dans cet article, nous revenons tout d’abord sur les caractéristiques du cyberespace japonais, lequel constitue l’un des objets centraux de la nouvelle politique de défense (§I), puis examinons le nouveau corpus stratégique de la cyberdéfense (§II), tout particulièrement la manière dont celui-ci prend en compte les concepts de cyberespace, cyberattaques, cyberdéfense et cyberguerre.

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article