Janvier 2012, month of Struts bugs ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
63
Mois de parution
septembre 2012
Domaines


Résumé
La fin de l’année 2011 et le début de l’année 2012 ont été particulièrement agités pour les développeurs du framework Struts [1] car pas moins de 5 vulnérabilités leur ont été rapportées en l’espace de trois semaines. Toutes ces vulnérabilités ont la même origine, à savoir le support d’OGNL dans le framework Struts [2]. Au cours de cet article, nous nous focaliserons sur la vulnérabilité la plus critique et la plus représentative de toutes référencée CVE-2011-3923 [3]. Elle présage de plus d'un vecteur potentiel pour la découverte de nouvelles vulnérabilités sur Struts ou sur d’autres frameworks MVC intégrant le support du langage de script « Expression Language ».

1. Le langage OGNL

L’« Object-Graph Navigation Language (OGNL) », créé par OGNL Technology, est un portage open source du langage de script Java « Expression Language ». Ce langage de script permet d’interagir avec le code source Java de manière simple, transparente et dynamique pendant l’exécution de l’application.

Afin de présenter les fonctionnalités offertes par OGNL (ainsi que la vulnérabilité de l'article), nous allons utiliser une application MVC basique se composant de trois fichiers sources (Modèle : User.java, Vue : User.jsp, Contrôleur : UserAction.java) et du fichier de configuration par défaut du framework « Struts.xml » qui sert à décrire les interactions.

Pour rappel, le modèle MVC qui permet de segmenter l'application en bloc (ce qui permet de travailler en parallèle et de manière séparée sur chaque bloc) fonctionne selon les principes suivants :

- Modèle : est en charge de la couche de persistance de l'application.

- Vue : est en charge...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Les difficultés du désassemblage sur ARM

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Cet article aborde les problèmes spécifiques à l’architecture ARM qui se posent lorsqu’on désassemble un exécutable, c’est-à-dire lorsqu’on l’analyse statiquement pour en produire une représentation en langage assembleur. En effet, les particularités de l’architecture ARM peuvent rendre le désassemblage – déjà habituellement compliqué – particulièrement ardu.

Sûreté mémoire : le temps des cerises

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’étude et la compréhension des buffer overflow datent de 1972, et leurs premiers usages documentés de 1988 [1]. Près de 50 ans plus tard, où en sommes-nous ? Il nous faut bien admettre que la situation est déprimante : Microsoft et Google reconnaissent chacun ([2], [3]) que près de 2/3 des attaques utilisent à un moment ou un autre une vulnérabilité mémoire. Le ver Morris, qui n’était au départ qu’une preuve de concept, avait quand même coûté la bagatelle de quelques millions de dollars à l’époque… Aujourd’hui, les coûts sont abyssaux : sur le plan financier bien sûr, mais aussi pour nos vies privées, voire nos vies tout court. Face à ce problème, de nombreuses approches sont possibles : analyse statique du code, instrumentation et vérification à l’exécution, langages « sûrs »… Je vous propose d’explorer dans cet article un vieux concept remis au goût du jour, les capabilities, et tout ce qu’elles pourraient nous permettre de faire.

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Sécurité avancée des services Serverless (FaaS)

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les fonctions Serverless sont aujourd’hui une nouvelle tendance du cloud. Rapides et peu onéreuses, elles ne requièrent aucun entretien des infrastructures sous-jacentes par le client. Cependant, ce service entraîne un changement de modèle d’architecture, rendant les solutions de protection classiques inadaptées. Ce papier sensibilise aux nouvelles menaces du cloud et suggère différentes règles à suivre pour s’en prémunir.